Hellfest 2020

Rétrospective 2019, l'avis de Julien

Julien 27 décembre 2019

Il ne reste plus qu'une poignée de jours avant que l'année 2019 ne s'achève, emportant avec elle la seconde décennie du vingt-et-unième siècle ; les gosses nés en l'an 2000 auront bientôt vingt ans, ce qui fout quand même un sacré coup de vieux au millénial que je suis. S'il serait trop fastideux et compliqué de revenir sur ces dix dernières années musicales et d'en tirer un bilan maintenant (mais ce sera peut-être le cas dans un article futur), il est quand même temps d'une petite rétrospective sur ce que nous a apporté 2019.

La fin d'une ère

À plusieurs niveaux, 2019 a marqué l'arrêt, plus ou moins volontaire, de choses qui m'étaient chères. La pire nouvelle et la plus horrible façon de démarrer l'année pour moi ayant été l'annonce brutale du décès de Keith Flint, chanteur et membre iconique de THE PRODIGY. En plus d'une perte humaine tragique, c'est également un coup dur pour le groupe qui venaient tout juste de revenir avec un très bon nouvel album (voir la chronique) et qui aura sûrement du mal à s'en remettre.

Dans un autre registre, la fin des activités du label audiotrauma, dont les sorties de qualité ont largement alimenté le site, est une autre douleureuse perte qui laisse orphelins des artistes parmis les plus intéressants à suivre du moment (MACHINALIS TARENTULAE, HORSKH, MOAAN EXIS...) et qui nous prive d'une source fiable et abondante de bons projets.

Des retours décevants (mais pas que)

2019 a vu certains "grands noms" revenir avec de nouveaux albums. Si de prime abord l'annonce d'un nouveau RAMMSTEIN ou d'un nouveau SLIPKNOT après tant d'années avait de quoi susciter un peu d’excitation, c'est finalement pas mal de déception qui s'est ressentie après l'écoute des différents opus. Quoique "déception" est un grand mot ; on a tendance à espérer aimer de nouveaux albums autant que les premiers, ou ceux qui nous ont fait découvrir un groupe, mais c'est rarement le cas.

Dans le cas de RAMMSTEIN, bien que le titre Deutschland soit l'un des meilleurs que la formation allemande ai composé jusqu'ici, on ne peut pas dire que le reste de l'album soit du même acabit. À force de se regarder le nombril, on devient paresseux et on sert la même soupe qu'avant ; de toute façon, les fans acheteront et aimeront avant même d'avoir écouté en entier.
SLIPKNOT avait au moins le mérite de chercher à se renouveler avec We Are Not Your Kind ; malheureusement, sans être mauvais, ce dernier album peine à retenir l'attention sur la durée (exception faite du très bon morceau Nero Forte).

Le groupe qui a en revanche réussi son retour est sans conteste TOOL dont on n'attendait plus rien, l'annonce de la sortie prochaine de leur nouvel album étant devenue une blague qui avait fini par lasser à la longue. Et là où beaucoup se seraient plantés ou auraient pu jouer les fainéants (voir plus haut), la bande menée par Maynard James Keenan a réussi à combler tout les attentes en servant un chef d'oeuvre totalement enivrant (leur meilleur album selon moi).

De toute façon, pour trouver de la bonne musique il faut sortir des chemins tout tracés par les gros labels et regarder du côté des nouveaux-venus ou de ceux dont l'intérêt est avant tout de proposer quelque chose de frais et d'innovant plutôt que de se préoccuper de leur compteur de likes sur Facebook. Et ça donne un paquet de belles sorties : Öxxö Xööx, MAGOYOND, CHEMICAL SWEET KID, THE GREAT OLD ONES, DEAD MASCOT, UNDER ALL, HERRSCHAFT, KLOAHK... la liste est encore longue et je vous invite à jeter un oeil à toutes nos chroniques sorties cette année si vous souhaitez diversifier un peu votre playlist.

Mon top 2019

Il me suffit de consulter ma playlist générée automatiquement par Spotify des "titres les plus écoutés en 2019" pour confirmer ce que je savais déjà : DARKCELL est mon coup de coeur de l'année. Le dernier album des Australiens, bien trop méconnus en Europe, est tout ce que j'aime : ça cogne fort, c'est rapidement efficace et les morceaux sont variés et accrocheurs. Je vous invite plus que jamais à le découvrir si ce n'est pas encore fait et si vous aimez le metal à la ROB ZOMBIE ou WEDNESDAY 13.

Un autre certitude que j'avais en commençant l'année était que le premier album studio de FEVER 333 aurait aussi sa place dans mon top 2019. Si je comprends que leur musique peut diviser (le mélange RAGE AGAINST THE MACHINE / LINKIN PARK peut filer des boutons aux "puristes du metal"), pour moi la formule a totalement fonctionné. Et pour avoir vu le trio sur scène au Graspop cette année, je peux garantir que j'ai rarement vu des artistes se donner autant pour leur public avec une telle sincérité.

Je me souviens avoir dit que je détestais le nouvel album de COMBICHRIST quand je l'ai écouté pour la première fois ; quelques mois après, j'ai un regard totalement différent sur la chose. Peut-être que d'avoir vécu Hate Like Me en live a contribué à ce revirement, mais une chose est sûre pour moi maintenant : One Fire est un album super interessant, avec quelques ratés (l'horrible Guns at Last Dawn) mais surtout de bonnes idées (Hate Like Me, Lobotomy, Bottle of Pain, Understand, Last Days Under the Sun).

Je rajoute une mention spéciale pour le second EP de SKYND et particulièrement le titre Tyler Hadley qui a tourné en boucle toute l'année. Avec ses morceaux tirés d'histoires vraies morbides, son visuel unique et son approche musicale décalée, le projet est clairement l'un des plus intéressants de ces dernières années. Que le duo continue à prendre son temps et a nous sortir des petits EP avec un tel niveau de qualité plutôt qu'un album complet ne serait vraiment pas un problème.

En vrac, mon top 10 personnel de 2019 :

DARKCELL - Darkcell
FEVER 333 - Strength in Numb333rs
TOOL - Fear Inoculum
COMBICHRIST - One Fire
SKYND - Chapter II
AEPHANAMER - Prokopton
HERRSCHAFT - Le Festin du Lion
DIRTY SHIRT - Letchology
MAGOYOND - Kryptshow
DEAD MASCOT - VICTIMS

Et pour 2020 ?

2020 s'annonce déjà allechante : IGORRR a annoncé son nouvel album et NINE INCH NAILS retournera en studio. Côté concert, FAITH NO MORE et SYSTEM OF A DOWN ayant été annoncés en têtes d'affiches de plusieurs festivals européens, je prie pour quelques passages en salles.

Mon conseil pour 2020, qui vaut pour toutes les années d'ailleurs : cherchez, découvrez, soyez curieux, il y a du bon partout si on prend la peine de fouiller un peu. Soutenez vos groupes préférés en achetant leurs albums ou en allant voir leurs concerts, vous aiderez également les labels à tenir la tête hors de l'eau. Et continuez de nous lire, ou bien de faire semblant !