Hellfest 2020

Chronique | Dead Mascot - VICTIMS

Julien 14 octobre 2019

Vous ne connaissez pas encore DEAD MASCOT, c'est normal. Il s'agit d'un tout jeune projet de dark synth fondé en début d'année 2019 à Paris par un certain Rom qui y met en musique ses plus sombres pensées et idées. Après un premier EP love.exe sorti en avril, l'artiste sort VICTIMS, son premier album d'ores et déjà disponible sur sa page bandcamp. Une édition spéciale sur cassette est également disponible en pré-commande et devrait être disponible en décembre de cette année.

VICTIMS nous plonge tout au long des sept morceaux de l'album dans une ambiance noire et mélancolique portée par une basse rétro aux couleurs synthwave et un beat techno minimaliste. La voix étherée de Rom vient se poser en douceur sur des instrumentations simples mais toujours efficaces, et la structure progressive des morceaux, souvent ponctués d'arpèges accrocheuses, rend l'ensemble très aérien et psychédélique. Les titres s'enchaînent en proposant des rythmes différents mais qui gardent toujours une atmosphère triste et ténébreuse. Quelques passages se montrent également plus entraînants, comme le final de S - Push/Pull et sa techno aux sonorités acid, ou la trippante seconde moitié de When Trauma Beats It.

Habile mélange de cold wave et de synthwave, ce premier opus de DEAD MASCOT est une invitation à plonger dans l'esprit sombre et mélancolique de son créateur, une expérience dont on ne ressort pas totalement indemne mais qui vaut franchement d'être vécue.