Chronique | Rammstein - Sehnsucht

Erick 22 août 1997

Le nom Sehnsucht sous-entend la nostalgie et le mal-être. L'artwork photographique réalisé par Golfried Helwein pour RAMMSTEIN (SCORPIONS, MARILYN MANSON) évoque un voyage vers un paradis perdu et froid, aux visuels macabres. Il s'agit là probablement de l'album qui restera le plus sombre de toute la discographie de RAMMSTEIN. Avec un sarcasme presque systématique, le groupe dépeint les vices des hommes les faisant aboutir à des vengeances sanglantes. Ils abordent inceste infantile, soumission, jalousie puis le meurtre derrière des titres comme Tier, Spiel Mit Mir, Bück Dich ou encore Küss Mich, emballé sous un papier de bonbon mentholé. Les morceaux de cet album sont aiguisés comme des lames de rasoir avec l'utilisation de claviers électriques mystiques et cinglants. Musicalement l'album est dans la lignée de son prédécesseur rythmé d'une frappe de batterie presque mécanique et guitares lancinantes. L'album sombre dans la noirceur avec la balade Klavier qui démarre dans la plus grande mélancolie avant de plonger dans une atmosphère tumultueuse de guitares . La voix de la sagesse survient dans Alter Mann où un vieil homme dit à un enfant de ne pas se laisser voler sa jeunesse et son innocence. Le tout dans une poésie symbolique autour de l'eau et de ses rides. Küss Mich qui ferme l'album témoigne de l'ironie qui réside dans tout l'album à travers des samples sympatoches de toons, qui dissimulent toute la noirceur du message.