Chronique | Ministry - Rio Grande Blood

Pierre Sopor 02 mai 2006

Cela fait 25 ans qu' Al Jourgensen est énervé, 25 ans que le "grand père" du metal industriel nous livre son chaos sonore et inspire d'autres groupes tels que NINE INCH NAILS ou RAMMSTEIN, pour ne citer que les plus connus. Quelques événements récents ont marqué l'histoire du groupe : en plus d'avoir suivi une cure de désintoxication, Al Jourgensen est aidé de manière bien involontaire par George W. Bush, dont la guerre en Irak lui fournit une nouvelle source d'inspiration et une nouvelle cible sur laquelle déverser toute sa rage. Rien qu'à regarder les dix titres de cet album et sa pochette (Bush, dans une position christique, sur fond de puits de pétrole Irakiens), on comprend que l'administration américaine en reprend plein les dents : Fear Is a Big Business , LiesLiesLies, Ass Clown, ou encore un remix de The Great Satan. Décidément, Al Jourgensen est toujours très énervé ! Sur Rio Grande Blood, le résultat apparait plus énervé, plus organique et terriblement explicite. Sans aucune concession, ni envers Bush, ni envers nos tympans, démolis par des guitares très agressives et la voix rocailleuse du frontman de MINISTRY. L'album ne montre aucun échappatoire, aucun répit, il est assez difficile de sortir un morceau du lot. A côté, Gangreen, avec un featuring de Sgt. Major, a presque l'air calme. Le remix de The Great Satan a reçu une nomination aux Grammy Awards 2006 ... La treizième piste, la Bonus Track reprend les paroles de Senor Peligro et remplace les instruments par une marche militaire, concluant cet album de manière inquiétante. On sait qu'Al Jourgensen vieillit et va bientôt s'arrêter, mais ça ne transparaît pas une seule fois. Espérons qu'il nous livre encore une dernière bombe!