Chronique | Korn - Issues

Mandah 16 novembre 1999

Sorti en 1999, Issues se présente comme un voyage hors des sentiers battus et avant-coureur d'une renaissance dans le son de KoRn. Aussi, les influences hip-hop ont été totalement rayées de la carte et le côt? pailleté bling bling de Follow The Leader se voit radicalement délaissé au bénéfice d'ambiances pesantes, lourdes et mélancoliques. La musique conserve néanmoins l'esprit de leurs précédentes productions, elle reste puissante, efficace, directe voire catchy. Extrêmement ciselée, ce quatrième opus fait preuve d'une maturité artistique indéniable. Les compostions sont dérangeantes à souhait : la paire Head / Munky communique et échange parfaitement aux travers de riffs alternativement massifs et étouffés ou simplement par quelques notes clairsemées ; le son de la basse n'a jamais semblé aussi oppressant et groovy, des percussions électroniques sont également perceptibles et favorisent cette impression de profondeur. De plus, l'ensemble s'articule autour de deux types de structures : d'un côté les morceaux types couplet / refrain / couplet / pont / refrain et de l'autre les morceaux moins traditionnels voire totalement déstructurés, décousus, décuplant de ce fait la dimension malsaine et sinistre des compositions. Une autre évolution est percevable au niveau du chant également ; la voix du frontman est nuancée, variée mais cohérente, et jouit à la fois de cris déchainés et de cascades éthérées où l'émotion est la plus palpable. En somme, ici, Jonathan Davis nous offre un chant clair-agressif merveilleusement maitrisé des plus agréables. Exit les redondances, Issues vient définitivement remettre les pendules à l'heure en se présentant comme le disque le plus étoffé, le plus abouti et le plus réfléchi du groupe. A eux de ne pas chuter après une telle 'hausse de niveau' et ne pas s'embourber dans les confins du Star System où l'évidence et la facilité sont de mise, au grand dame des mélomanes.