Chronique | The Birthday Massacre - Violet

Erick 25 octobre 2004

Cet album était à l'origine un EP livré outre-atlantique. Il est devenu un véritable album pour l'Europe une fois enrichit de quelques titres remasterisés de leur premier album Nothing and Nowhere qui n'a pas encore atteint nos côtes. THE BIRTHDAY MASSACRE vous plongera dans un univers fantasmagorique au visuel redoutablement efficace et inspiré situé directement entre du Tim Burton et Alice In Wonderland de Lewis Caroll, additionné d'une petite liqueur de culture nippone. Ce groupe a décidé de vous replonger dans l'enfance et l'innocence où tous les rêves sont possibles, laissant libre cours à l'imaginaire et aux cauchemars. L'album est un déferlement de tubes aux instruments et chants très proches d'un son live et dotés de nappes synthétisées enchanteresses. Les pistes proposées sur le MySpace du groupe font partie des plus évocatrices du concept. Si l'on se penche de plus près sur quelques pistes de l'album comme Video Kid au nom très évocateur pourrait rappeler par certains aspects un générique de manga pour enfants mis au parfum Goth Metal. Blue se rapproche des paysages KoRnesques et nous offrira un clip absolument magnifique. Sans oublier Happy Birthday et Lovers End qui vous envoient directement aux pays des songes. Play Dead joue sur des tons plus pop toujours très pailletés. THE BIRTHDAY MASSACRE est un véritable théâtre musical et visuel. Sublime !