Chronique | Tamtrum - Elektronic Blakc Mess

Erick 06 juin 2006

Le 06 /06 /06 le monde enfanta du fils du diable et TAMTRUM enfanta Elektronic Blakc Mess. Album très attendu depuis Some Atomik Songz, premier album du groupe ayant rencontré un franc succès malgré une distribution assez restreinte. Avec ce nouvel album, TAMTRUM renouvelle complètement son répertoire avec de nouvelles ambiances et une grande maturité acoustique. L'album amorce directement avec le featuring de RMS Hreidmarr (ex-ANOREXIA NERVOSA et ex-CRACK OV DAWN) sur In a Little Skull Box introduisant la messe noire dans des sonorités imbibées des horizons habituels de Hreidmarr mêlées aux sons électroniques. Ce duo est cependant assez calme par rapport à l'ensemble de l'album. Celui-ci poursuit jusqu'à Desumanization dans un genre proche du hardcore ; violent, bondissant, complètement déjanté et acidulé. Quand l'album atteint la sixième piste à savoir My Fall s'installe alors une nouvelle dimension qui nous transporte dans un eden blanc et immaculé. Cette piste beaucoup plus calme que l'ensemble de l'album, lui donne un certain souffle. Les surprises ne s'arrêtent pas là car débarque Abort the Pope qui se veut plus ou moins être l'hymne de l'opus, une place bien méritée pour ce titre qui regroupe a lui seul tout le panel musical rencontré au long de l'album entre violence et mélodies sombres. Ensuite l'album va respecter les codes établis entre hardcore et trance avec de temps en temps une touche moins rugueuse comme dans Heteroïne jusque Cusus Animam Gementen qui boucle la galette. A noter que l'édition limitée se présente sous forme d'un coffret digipack contenant 3 cartes postales et un préservatif à l'effigie du pape Benoit XVI ainsi un poster promotionnel. N'oublions pas le CD bonus contient trois pistes inédites dont Zero Killed feat. PUNISH YOURSELF et de nombreux remix.