Chronique | Marilyn Manson - Holy Wood

Erick 13 novembre 2000

Voici l'ère Mercury. C'est lors d'une conférence sur le web le 28 janvier 2000 que la nouvelle personnalité de Manson, "Mercury" apparaît pour la première fois. Quelques semaines plus tard, à l'occasion de la Saint Valentin, il offre à ses fans une chanson inédite intitulée Sick City, originalement écrite par le serial killer Charles Manson. Holy Wood : avec ce nom, Manson joue sur les mots holy wood (bois sacré) symbolisant par évidence le jardin de l'Eden, celui d'Adam et Eve. Bien sûr MARILYN MANSON l'assimile à Hollywood, ville emblêmatique du cinéma américain.

La couverture de l'album qui est l'une des plus controversée de l'histoire du rock et a été censurée par beaucoup de disquaires aux Etats-Unis et à travers le monde. On y voit Manson auréolé, crucifié, la peau craquelée et défraîchie comme une charogne, la mâchoire inférieure arrachée, c'est une manière pour lui de symboliser la censure, l'absence de liberté d'expression. L'album sent la mort, les titres phares sont empreints de l'esthétique de la couverture avec God Eat God dont la musique et le clip Autopsy font froid dans le dos. C'est un remake de l'autopsie du président Kennedy dont certaines vidéos/photos sont sur le web. L'aspect morbide est aussi dans President Dead, Cruci-fiction In Space, The Death Song, The Fall of Adam, Count to 6 and Die. La chanson King Kill 33 fait référence à Jésus présumé mort à l'âge de 33 ans. L'univers morbide du Mercury soulève à la fois l'aspect triste et macabre de la religion, et l'état d'esprit qu'il avait au moment d'écrire l'album. En effet, cet album trouve en grande partie son inspiration dans l'évènement aujourd'hui célèbre grâce au film documentaire de Michael Moore Bowling for Columbine où deux adolescents fans de Manson entre autres, ont tué des dizaines d'étudiants et de professeurs aux armes à feu avant de se suicider. Adorateurs d'Hitler, ces jeunes étaient perçus comme des victimes des textes de Manson. Anéanti par ses accusations graves, Manson se retire des projecteurs annulant toutes ses tournées avant de se refermer sur lui même, dans des visions macabres. Count To 6 And Die symbolise cette phase incertaine, entre le suicide et l'envie de combattre, sur fond sonore de roulette russe. Une seule balle dans le tambour du pistolet qui tourne durant la chanson visant à cacher l'emplacement de la balle. Si l'on compte les coups à vide à la fin de la chanson, il y en a 5, la balle est donc dans le sixième que l'on entend pas... suicide ou retour au front, à vous de conclure !

Mais il y a une autre chanson marquée par le drame de Columbine : The Nobodies pour laquelle il a repris les textes que l'un des deux adolescents écrivait puis a ajouté un air au piano dont quelques notes proviennent de La Sonate Au Clair De Lune de Beethoven mais jouées à l'envers. L'auteur des textes est reconnu comme ayant adoré jouer cet air... MARILYN MANSON parle beaucoup dans cet album de la la fameuse "Valley of Death" comme lieu de la fin de toute vie selon les propos Charles Manson. Rappelons que Charlie Manson voyait dans la sortie du White Album des BEATLES, un signe annonciateur de la fin du monde se déroulant comme un affront dans le désert de la vallée de la mort... D'ailleurs dans le clip d'EMINEM The Way I Am, Manson apparaît le torse nu marqué du mot WAR, un mot que Charles Manson avait gravé dans la chair d'une de ses victimes (Leno La-Bianca). Le meurtre, de Kennedy à Columbine, est donc un des principaux axes de l'album présenté sous les étendard GUNS, GOD, GOVERNEMENT, titre de son DVD Live, désignant les trois nouveaux fronts d'attaque de Manson. Pourquoi serait il coupable des meurtres de Columbine quand les valeurs américaines acceptent la distribution d'armes à feu à des adolescents de 16 ans ? Voilà l'idée.

Description de quelques symboles: sous le premier, on voit en évidence écrit "It is finished when Seven are One". Par ce dessin nous avons encore affaire un rappel de l'apocalypse, les sept sceaux menant au septième ciel, celui de Dieu, sont brisés. (Cf Antichrist Superstar) Chaque illustration de ce dessin se voit associée à une planète, toutes les 7 sont alignées avec le soleil lors de l'apocalypse. On a aussi une illustration du Dieu Saturne (Saturni), aussi appelé Chronos en grec représenté ici avec une faux à la main gauche alors qu'il porte un enfant sous le bars. Dans la mythologie grecque Saturne était menacé d'être déchu par l'un de ses fils. C'est pourquoi il élimine successivement tous ses enfants. Ce symbole renvoie à la phrase résultant du jeu énigme d'Holy Wood : "Est-ce que les jeux d'adultes tuent nos enfants ou tuer nos enfants amuse les adultes ?". Ce jeu était une grille de mots à reconstituer sur le site officiel du groupe à cette période ou disponible dans les CD singles (éditions limitées) tirés de l'album.

La première illustration est la trajectoire officielle de la balle ayant tué Kennedy. - Au cœur du triangle figurent en hébreux les lettres HVHI soit Jehovah mais à l'envers. - On reconnaitra aussi l'arbre séphirotique qui est un signe kabbalistique.

Le véritable nom de Mercury (symbole) est l'Ether. L'Ether est un symbole des tarots. L'Ether est une énergie magique qui nous englobe, qui est en nous, et autour de nous, au dessus et en dessous. L'Ether est en mouvement constant et change sans cesse ses composantes matérielles. Cette idée rejoint de nouveau les idéologies de Manson sur sa constante évolution personnelle.