Chronique | Hanzel Und Gretyl - Zwanzig Zwölf : 2012

Erick 05 février 2008

La dernière production de HANZEL UND GRETYL baptisée 2012 joue l'oracle de l'apocalypse en 2012. L'album est plus death que ses prédécesseurs et reprend quelques titres du maxi Oktötenfest 2006 préparant la venue prochaine de l'album. Passons donc sur les morceaux déjà chroniqués pour s'attaquer aux nouvelles bombes de cet album. Le groupe fidèle à lui-même continue sa boucherie caricaturale du totalitarisme. Celui-ci ouvre sur Übermensch Überfrau dont la rythmique créée un appel au rassemblement comme le souligne le titre. Comme à l'habitude quelques titres tels que Tötenhead (Totenkopf) et Lederhosen Macht Frei évoquent l'Allemagne nazie. Le groupe n'est pas particulièrement porté sur les textes et se sert de ses jeux de mots comme des slogans propagandistes grotesques tout au long des parties de chants. Certains sont beaucoup plus cadencés qu'à l'habitude avec Kaizerreich et Hail To the Darkside dont l'énergie se situent à mi-chemin entre le death metal et MINISTRY. Dans un style plus classique au groupe et aux rythmiques plus groovy, on retrouve les morceaux Deathschläger, Bavarian Bierhaus Blood, Loud und Proud et Das Boot. Arrive le morceau Lederhosen Macht Frei qui innove un peu par l'apport de chœurs. Un morceau chaotique et particulièrement réussi. L'album clôture sur Tötenhead qui est plutôt ambiant et étonnant. Excellent album bien que l'usage répété de certaines bandes sur la plupart des morceaux lui fasse un peu défaut. On espère un peu plus de nouveauté pour la suite comme le prolongement la tournure death du groupe et des morceaux de fin.