Chronique | Black Comedy - Instigator

Erick 15 février 2008

Dans la veine futuriste au metal imprégné de mélodies synthétiques et froides, on pense principalement à des formations comme Sybreed (Ex-Rain) ou encore Herrschaft, peut-être ajouteront nous désormais Black Comedy, qui par son premier opus 'Instigator' n'aura de cesse de nous en jeter plein les oreilles. Black Comedy est une formation norvégienne signée récemment sur Season Of Mist. Sa musique à l'identité reconnaissable entre milles, utilise tout de même quelques recettes à cette scène dans la panoplie de vocaux à la fois chantés et hurlés ou encore un univers teinté de science fiction aux couleurs bleutées. L'album ouvre sur 'Emergence' une piste instrumentale et spatiale qui vous plonge dans cet univers synthétique, avant de vous glisser dans 'Favourite Hateobject' qui plantera très vite le style d'un chant death mêlé à des passages plus émotifs rappelant beaucoup le chant de Sybreed. Le son de la formation prend toute son identité dans des claviers électro au milieu de riffs mélodiques de guitares, avant de tomber dans un metal noir et d?tonnant, très rythmé. Parmi les autres performances de cet album, on vous conseillera les titres 'Prime Specimen' aux passages instrumentaux, 'Civil Paranoia' qui pourrait rappeler quelques Dimmu Borgir sur ces récents albums avant d'enchainer avec 'At One With Decadence' aux mélodies particulièrement sobres et montant en intensité jusqu'à sa chute. Impression de montée en puissance qui poursuivra jusqu'à la fin, pouvant quelque peu manquer de renouvellement sur la longueur. Cet essai reste toutefois un très beau modèle pour cette scène, à découvrir dans les plus brefs délais.