Chronique | Grendel - Harsch Generation

Pierre Sopor 05 mai 2007

Il aura fallu attendre le dernier EP de GRENDEL Soilbleed pour que le trio s'impose comme une pointure incontournable de l'electro dark après le succès de Prescription Medicide. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le son de GRENDEL reste aussi bon, fidèle à leur style mis en place sur leurs dernières parutions. On retrouve donc des beats dansants mais toujours ce souci de la mélodie subtile pour étoffer le tout. Toujours ce chant distordu et froid qui avait donné à Soilbleed son côté martial et destructeur. Si l'originalité de GRENDEL n'est pas vraiment son principal point fort, son efficacité est par contre indéniable. En réussissant ce cocktail d'influences majeures, GRENDEL réussit à nous proposer un album accrocheur et dansant et n'hésite pas à user de samples, de manière judicieuse, forgeant l'identité des morceaux. On aura donc le plaisir de découvrir quelques violons sur Remnants, des guitares sur Dirty et des voix enfantines sur l'excellent titre B.A.A.L. (Deliver Me). Si l'album est moins musclé qu'auparavant, flirtant avec un son plus transe et dancefloor, on retrouve quand même des passages bourrins : Hate This avec une rythmique lourde à laquelle se greffe un chant agressif, haineux. Harsh Generation qui suit l'intro est lui aussi un morceau puissant, une entrée en matière brutale et énervée. Ajoutons à cela une intro faisant véritablement monter la tension, et une sublime outro mélancolique et atmosphérique, prouvant les talents de composition du groupe qui fait peut être parfois trop passer son electro en premier. Un bon album donc, de la part d'un groupe qui maîtrise parfaitement son sujet.