Chronique | Dead Bones Bunny - What's Up Rock ?

Pierre Sopor 05 février 2019

Fondé il y a tout juste un an, DEAD BONES BUNNY a connu douze premiers mois plus que mouvementés, avec notamment un passage par le Motocultor. Un premier album vient couronner cette première année fofolle pour un groupe dont on a bien plus à assimiler qu'une musique déjantée et unique.

DEAD BONES BUNNY soigne en effet son univers : il suffit de lire la présentation du groupe pour découvrir toute une histoire faite de sautes spatio-temporelles d'une femme-lapin, apparemment mort-vivante, ou pas, ou peu importe. De quoi s'y perdre. C'est d'ailleurs toute cette odyssée  que nous raconte What's Up Rock ? (sympa, le clin d'oeil au cousin Bugs). Histoire d'en remettre une couche sur le soin apporté à la création de ce petit monde, chaque titre est accompagné de son propre artwork, illustrant les aventures de Bunny Bones. Team Bones Bunny lance le disque au cent à l'heure : entre le rock'n'roll furieux et le chant éraillé à la MÖTÖRHEAD d'un côté et la légèreté qu'apporte notamment cette contrebasse à la STRAY CATS (il n'y a pas de bassiste chez DEAD BONES BUNNY, mais un contrebassiste) de l'autre, DEAD BONES BUNNY propose un mélange insolite entre rockabilly et metal. Tout est affaire d'équilibre, ainsi les vociférations du chanteur Tim sur Get Back to London sont contrebalancées par des choeurs féminins.

Chaque titre, dans la plus pure traddition rockabilly, est très court, comme pour en préserver l'énergie décuplée par la puissance du metal (il y a par exemple cette guitare au début de Dance or Paradise qui flirte avec des sonorités extrêmes, ou les gros riffs de Not Wanted). What's Up Rock ? est un album frénétique et festif, diaboliquement cool avec ses choeurs désuets et son groove de chaque instant. Il y a même un moment où ça pourrait être de trop, où l'association de Elvis et Lemmy est sur le point de nous laisser sur les rotules, où l'on croit que cette caisse claire ou ce scat sur Carot on Fire finiront par avoir notre peau. DEAD BONES BUNNY a l'intelligence d'éviter ce moment, ce trop-plein, en ralentissant la cadence ici ou là. Il y a par exemple la moins chargée How I Met Bunny Bones qui sent bon les fonds de verre d'un bar enfumé avec ses airs d'histoire contée par un crooner amer à la Nick Cave, ou encore la mélancolie qui s'installe dans cette dernière partie d'album et culmine avec My Name is Dead Bones Bunny, chouette conclusion qui se démarque tout particulièrement après un disque furibard et bigarré.

What's Up Rock ? est un album haut en couleur, un tourbillon de folie qui nous fait découvrir l'univers trépidant de DEAD BONES BUNNY. C'est un disque pour faire la fête jusqu'à pas d'heure et énerver les voisins. Avec ses histoires décalées sur son personnage mort-vivant et son énergie débordante, What's Up Rock ? est surtout une célébration de la vie, celle qui ne fait pas dans la demi-mesure, celle qui va vite et fort.