Chronique | Birthday Massacre - Nothing and Nowhere

Erick 23 juillet 2002

Il est toujours amusant de redécouvrir avec le recul certains anciens morceaux d'un groupe tel que The Birthday Massacre au succès grandissant. 'Nothing & Nowhere' est en réalité le premier album du groupe, débarqué en Europe seulement depuis cette année pour accompagner la sortie de leur nouvel opus 'Walking With Strangers'. Certains des morceaux qu'il contient sont depuis réenregistrés sur l'album 'Violet' ainsi que sur le nouvel album mentionné plus tôt. L'artwork quant à lui définissait déjà de nombreuses bases visuelles du groupe entre contes de fées et crépuscules violacés. Toujours est-il que pour les curieux ou les inconditionnels du groupe il contient tout de même pas moins de 4 morceaux jamais réédités. A commencer par 'Promise Me' et 'Under The Stairs' qui sont dans la même veine qu'un 'To Die For' mélangé à 'Happy Birthday'. Des morceaux intéressants, toutefois on ne cri pas au loup avant l'arrivée de 'Broken'. Un morceau très sombre et déjà plus expérimental où prennent place des riffs plus violents qu'un 'Blue' ou qu'un 'Red Star'. On c?toie ici les frontières du Metal Indus d'une manière plus évidente que jamais on ne le reverra ; les noms de Marilyn Manson et de Reznor restent sur le bout des lèvres à chaque instant du refrain. Que dire alors de 'Over' ? Qui cette fois-ci, nous embarque encore dans un tout autre univers au son plus pompeux et rock, où le chant se situe entre Superbus et Tatu. Jetez l'oreille à ces morceaux si vous pensiez vraiment avoir fait le tour du potentiel de ce groupe, bien que la production ai un peu vieilli depuis. Musicalement, le reste de l'album est très atmosphérique, souvent beaucoup trop, il est approchable néanmoins de l'univers de 'Walking With Strangers'. Un peu plus électro et boite à rythmes sur certains morceaux tels que 'Video Kid' et 'Horror Show' qui ont tout gagné à être rejoués par la suite.