Hellfest 2020
Nachtmahr + V2A @ Kulttempel - Oberhausen (17 février 2017)

Live Report | Nachtmahr + V2A @ Kulttempel - Oberhausen (17 février 2017)

Cécile Hautefeuille 24 février 2017 Cécile Hautefeuille Cécile Hautefeuille

V2A

En 2007, le projet de Thomas Rainer NACHTMAHR voyait le jour, avec un objectif electro dansant assumé, et une esthétique militaire déjà bien pensée. Depuis 10 ans, le groupe a bien évolué. Le live, point central du projet, a notamment pris une grande ampleur. NACHTMAHR ne voulait pas devenir le énième groupe d'electro figé derrière son ordinateur en attendant que ça passe. Les débuts se sont faits en duo avec Max Muscat, fidèle compagnon de Thomas Rainer. Puis, en fonction des lieux, NACHTMAHR recrutait, le temps dún ou plusieurs shows, des demoiselles, arborant une tenue militaire et dont le rôle était simplement de rester sur scène, sans bouger, au garde à vous. Puis le groupe s'est agrandi, aux côtés de Gregor Beyerle et André Steinigen, qui se partageaient avec Max Muscat les performances. C'est toujours le cas aujourd'hui, à la différence que Gregor est devenu producteur du groupe, et un pilier indispensable au live. Finalement, deux performeuses ont intégré définitivement les rangs de NACHTMAHR, il s'agit d'Amarantha Lablanche et son acolyte Nikka. Au fur et à mesure des années, elles sont devenues le symbole de NACHTMAHR, et ont fait évoluer leurs performances. Dix ans et 8 albums après, revoici NACHTMAHR en tournée pour fêter ce jubilé. Il se sont arrêtés au Kulttempel d'Oberhausen, chez Peter Jurjahn, pour célébrer leur 10 ans avec leurs fans. À leurs côtés, un groupe britannique bien connu du public de NACHTMAHR, puisqu'ils ont déjà tourné ensemble : V2A.

La soirée débute avec un peu de retard, car il y avait avant cela le Meet & Greet. Quelques fans ont pu arriver en avance et partager un moment avec les groupes. Mais V2A sait requinquer les foules. Ce groupe d'electro-indus n'est pas tout jeune, comme on pourrait le croire. Il possède déjà 15 ans d'expérience et, au 24 février 2017, cinq albums studio. Ils ont un noyau de fans assez solide qui connaît les paroles sur le bout des doigts. Malgré les uniformes, le public est aussi V2A ce soir. Les deux chanteurs, Ines et Kevin, sont de vrais bout-en-train, n'arrêtant jamais de gambader de part et d'autre de la scène. Patrick, au clavier, n'est pas en reste en ce qui concerne les grimaces en tout genre. Steve, le batteur de cette tournée, apporte un vrai plus au groupe, permettant au quatuor d'avoir une rythmique organique déchaînée. Les titres s'enchaînent et le public en redemande. Un rappel aurait été le bienvenu, mais avec le retard accumulé, ce n'est malheureusement pas envisageable. La salle est surchauffée après le passage de V2A. L'orgie peut commencer.

Nachtmahr

En 2007, le projet de Thomas Rainer NACHTMAHR voyait le jour, avec un objectif electro dansant assumé, et une esthétique militaire déjà bien pensée. Depuis 10 ans, le groupe a bien évolué. Le live, point central du projet, a notamment pris une grande ampleur. NACHTMAHR ne voulait pas devenir le énième groupe d'electro figé derrière son ordinateur en attendant que ça passe. Les débuts se sont faits en duo avec Max Muscat, fidèle compagnon de Thomas Rainer. Puis, en fonction des lieux, NACHTMAHR recrutait, le temps dún ou plusieurs shows, des demoiselles, arborant une tenue militaire et dont le rôle était simplement de rester sur scène, sans bouger, au garde à vous. Puis le groupe s'est agrandi, aux côtés de Gregor Beyerle et André Steinigen, qui se partageaient avec Max Muscat les performances. C'est toujours le cas aujourd'hui, à la différence que Gregor est devenu producteur du groupe, et un pilier indispensable au live. Finalement, deux performeuses ont intégré définitivement les rangs de NACHTMAHR, il s'agit d'Amarantha Lablanche et son acolyte Nikka. Au fur et à mesure des années, elles sont devenues le symbole de NACHTMAHR, et ont fait évoluer leurs performances. Dix ans et 8 albums après, revoici NACHTMAHR en tournée pour fêter ce jubilé. Il se sont arrêtés au Kulttempel d'Oberhausen, chez Peter Jurjahn, pour célébrer leur 10 ans avec leurs fans.

Par de répit pour les braves. Une tournée à peine terminée, revoilà NACHTMAHR avec un tout nouveau show. Pratiquement tout a été modifié pour cette tournée. La composition des instruments tout d'abord, qui réunit à présent les deux claviers au milieu de la scène. La setlist a également fait peau neuve. On notera la présence de rarités jouées en live comme Nachtmahr et Schwarzflug. Certaines nouvelles chansons font leur apparition (Strenge Liebe, Alpha Omega) et d'autres changent complètement d'emplacement, comme Feuer frei! D'ailleurs, le titre se joue sans les demoiselles. c'est pourtant, depuis le tout début de NACHTMAHR, un des moments forts du show : les fameux pistolets à eau vidés sur le public. Ce tableau n'est plus, sachez-le. NACHTMAHR ne veut pas rester sur ses acquis et veut bousculer son public, ne surtout pas tomber dans la caricature de soi-même. À ce titre, la mise en scène de l'interrogatoire entre les Nachtmahr Girls est elle aussi évacuée. D'autres font leur apparition (on vous laisse la surprise). Pour sûr, le public est chamboulé. Nouvelle setlist, nouveaux tableaux, et toujours la même ferveur. Une chose ne change pas, ce sont les deux titres qui clôturent le concert, I Hate Berlin et Katharsis. NACHTMAHR ne fait jamais de rappel, mais donne tout durant ces deux derniers tours de piste. Le public d'Oberhausen est conquis.

Setlist :
01. Nachtmahr
02. Mein Name
03. Tradition
04. Weil ich's kann
05. Wir schreiben Geschichte
06. Schwarzflug
07. Kampfbereit
08. Die Fahnen unserer Väter
09. Tanzdiktator
10. Mädchen in Uniform
11. Feuer frei!
12. BoomBoomBoom
13. Stregne Liebe
14. El Chupacabra
15. Titanic
16. Alpha Omega
17. I hate Berlin
18. Katharsis