Nachtmahr + Benjamin'sPlague + Shiv-r @ Matrix - Bochum (08 avril 2016)

Live Report | Nachtmahr + Benjamin'sPlague + Shiv-r @ Matrix - Bochum (08 avril 2016)

Cécile Hautefeuille 06 mai 2016

BENJAMIN'S PLAGUE

Vous n'avez peut-être encore jamais entendu parler de BENJAMIN'S PLAGUE, ce projet electro-indus néerlandais fondé en 2014 par Benjamin Schoones. eh bien c'est un tort. Certes le groupes est encore très jeune et ne s'est pas produit beaucoup, mais cela n'enlève rien à la qualité de la musique. Le style est très moderne, vous ne trouverez pas beaucoup de ressemblance avec la scène dark des années 1980. Cet electro indus n'est donc pas à mettre dans toutes les oreilles, mais s'adresse plus volontiers aux fans de SUICIDE COMMANDO, HOCICO, et plus récemment ALIEN VAMPIRES ou GRENDEL. Néanmoins, BENJAMIN'S PLAGUE n'est pas la copie de la copie d'un énième groupe d'aggrotech. Il a sa touche propre, son electro mélancolique envôutante, qui forme un contraste intéressant avec les sons gras, glitchés, stridents qui rythment les mélodies. On remarque cependant que Benjamin Schoones est plus compositeur et producteur que chanteur. Le chant est souvent un prétexte à une bonne instru, et les vocals ne rendent pas au mieux. Cela pourrait peut-être évoluer puisque le groupe accueille une jeune chanteuse depuis cette dernière tournée d'avril. Elle semble encore un peu timide sur scène, mais ses performances vocales ne sont pas une excuse pour dévoiler ses formes sur scène. Certes, on aurait tendance au départ à penser qu'il faut une jolie fille sur scène pour attirer du public sur ce genre de musique. Que nenni ! La performance scénique de BENJAMIN'S PLAGUE n'a pas besoin de ce genre d'apparat et malgré la tenue suggestive de la demoiselle, cette dernière ne donne absolument pas dans la vulgarité et se fait remarquer pour son chant et non sa plastique. BENJAMIN'S PLAGUE séduit ce soir-là le public de Bochum et nous espérons les revoir prochainement.

SHIV-R

Cela fait un moment maintenant que l'on entend parler de SHIV-R, mais les occasions se sont toujours faites rares de les voir en concert, car le projet est australien. Et l'Australie... c'est loin. Si Pete Crana a d'abord tenté de ramener les groupes européens en tournée chez lui, il a cédé aux sir1ene de l'Europe avec sa première tournée européenne avec SHIV-R en 2011. Mais depuis, pas grand chose. Il semblerait finalement que l'Australien ait posé ses valises en Angleterre pour faire sa musique "de l'intérieur". Le line-up a beaucoup évolué depuis la formation du groupe en 2010, et l'année 2016 accueille à présent l'américano-néerlandais Marc Martinez au synthé et le suisse Chris Fuchs à la batterie pour les lives. Ce dernier n'était cependant pas présent à Bochum pour des raisons professionnelles. c'est donc un duo que l'on retrouve pour la première fois sur scène, et comme l'a confié Pete Crane, "si un jour on m'avait dit que je me retrouverais sur la scène de Bochum avec NACHTMAHR...". On sent bien que le groupe est ému et très excité de jouer cette tournée européenne. Pete Crane est un entertainer de choix. Musicalement pourtant, le projet electro-indus est plus fade. Les structures des chansons sont plus rythmées que mélodieuses, difficile de faire la différence entre une chanson et une autre. On sent en revanche chez SHIV-R une forte influence de MARILYN MANSON, dans les rythmes comme dans la distorsion vocale. Et si c'était une guitare qu'il manquait à SHIV-R ?

NACHTMAHR

Bochum était une date particulière pour NACHTMAHR. C'était la soirée de lancement du nouvel album du groupe tout d'abord. "Kampfbereit", puisque c'est son nom, est sorti le 1er avril 2016 et Bochum était la première date à passer l'épreuve du feu pour les nouveaux morceaux lives. C'était également un concert particulier, puisque le dernier prévu sur le sol allemand en 2016. Pas de festival cette année, mais du repos pour les troupes. Enfin, ce concert est devenu unique car une personne manquait... la charismatique Amarantha LaBlanche n'a pu assurer cette date, donnant lieu à des changements de derni1ere minute : nouvelle setlist, nouvelle recrue en la personne de Sanja, et nouvelle mise en scène, tout cela à caler parfaitement en moins de 48h. Impossible n'est pas NACHTMAHR !   Je dois l'avouer, j'ai été soufflée, éblouie par l'ambiance de ce concert. Bochum est toujours survolté, mais je pensais qu'un concert de NACHTMAHR sans Amarantha qui se fait fesser, cela ne marcherait jamais. Honte à moi ! Il n'y a pas que des pervers dans les rangs de NACHTMAHR, mais de vrais fans qui viennent écouter la musique de leur idole. Malgré une setlist complètement revisitée et qui aurait pu perdre le public habitué à entendre ses morceaux préférés, on assiste ce soir-là à une ambiance survoltée. Les nouveaux titres de "Kampfbereit" sont acclamés aussi fort que les tubes du groupe, ne laissant aucun répit, aucun temps mort à ce concert. On notera la présence du titre éponyme "Nachtmahr" qui finit par me convaincre que ce fut probablement l'un des meilleurs concert du groupe depuis que je les suis. Setlist :01. The March of the Imperial Guard02. Tanzt für mich03. Kriegserklärung04. Feuer frei!05. Weil ich's kann06. Stahlgewitter07. Deus Ex Machina08. Krieg und Friede09. El Chupacabra10. Strenge Liebe11. Nachtmahr12. Kampfbereit13. Titanic14. Mädchen in Uniform15. Tempus Fugit16. Tanzdiktator17. I hate Berlin18. Katharsis