Léa Jacta Est + Dull Boi @ L'Ogresse - Paris (12 janvier 2019)

Live Report | Léa Jacta Est + Dull Boi @ L'Ogresse - Paris (12 janvier 2019)

Pierre Sopor 14 janvier 2019 Pierre Sopor

L'Ogresse, un samedi soir pluvieux. Le gérant, en salopette bleue et pull rouge digne d'un plombier italo-japonais, nous prévient en début de soirée "s'il vous plaît, ne dites à personne que ce lieu existe". Café-théâtre associatif du vingtième arrondissement de Paris, l'Ogresse est un lieu qui semble effectivement avoir échappé à la réalité, avec sa déco faite de bric et de broc et son sous-sol rustique idéal pour un concert intimiste et sans artifice. Ça tombe bien, avec DULL BOI et LÉA JACTA EST, le flyer nous promet une soirée "blues-folk ténébreux" qui sent bon la proximité. 

DULL BOI

Incroyable, en 2019, DULL BOI n'a pas (encore) de page facebook dédié à sa musique (mais il y a un soundcloud avec des démos). Il faut donc se DÉPLACER pour en savoir plus : même si ça fait peur, on vous y encourage. Se présentant seul sur scène avec sa guitare, l'artiste n'a rien de plus qu'un peu de maquillage autour des yeux pour se cacher. De toute façon, impossible de tricher à l'Ogresse : la scène est à littéralement 1,5 cm de haut, le public collé au micro. D'ailleurs, il est nombreux le public : la température triple, on a du mal à circuler ou à voir de loin. Avec sa voix grave et légèrement cassée, DULL BOI enchaîne les morceaux, s'installant confortablement dans l'ombre de NICK CAVE, KING DUDE... mais aussi LIL PEEP, star de la scène emo-rap disparue en 2017 et dont DULL BOI reprend deux morceaux en fin de set. Les influences sont variées et témoignent d'une envie de briser les frontières mais aussi de remettre au centre de la musique le texte. DULL BOI parle d'amour, de mort et du diable : les thèmes bibliques sont très présents, allant jusqu'à décorer les chaussures de l'artiste. Ici, on ne triche pas : tout n'est pas parfait mais les petits couacs font partie de l'aspérité de la musique et de sa spontanéité.

Setlist :
01. The End
02. When the shadow
03. The Catcher in The rye
04. Devil at my door
05. The last dance
06. Fire feather
07. Sweet Lucifer
08. Poetry in her eyes
09. Mashup Star Shopping x Benz Truck (LIL PEEP cover)

LÉA JACTA EST

Il y a des artistes qui disent que jouer devant les connaissances est le plus difficile. C'est en tout cas une étape obligatoire pour les jeunes artistes et, mine de rien, ça rend les blagues plus faciles. Et les blagues, c'est bien, quand on est nerveux ça permet d'évacuer un peu de nervosité. LÉA JACTA EST l'a compris et c'est avec humour qu'elle démarre son concert... en ne démarrant pas. Vous comprenez, faut attendre un mec qui s'appelle Martin, qui est pénible, qui est allé se chercher une bière, ça prend trois plombes, tout le monde réclame ce mec qui prend trois plombes à revenir. Quand enfin le set peut commencer, on retrouve l'artiste que l'on avait découvert il y a bientôt un an en première partie de SKINSITIVE. Armée de sa guitare et son looperLÉA JACTA EST nous invite dans son univers sombre et mélancolique. Elle non plus ne triche pas. Cependant, avec ses mimiques, ses petites remarques, ses sourires, elle donne à son concert un aspect théâtral. Elle sifflote, chuchote, ménage des silences qui permettent à la tension de s'installer et de monter pour créer une atmosphère bien particulière dans ce vieux sous-sol sombre. Un minimalisme qui n'empêche pas une ambiance quasi mystique de s'installer, alors que LÉA JACTA EST s'amuse à reprendre L'Amour à la Plage de NIAGARA et Song to Siren (plutôt la version de THIS MORTAL COIL), dédiant cette dernière à "tous les gothiques". D'ailleurs, quelques chauves-souris planquées entre deux pierres de cette cave ont dû tendre l'oreille : alors qu'on croyait le concert terminé, le gérant de l'Ogresse revient et pousse les deux artistes de la soirée à jouer un truc ensemble. C'est donc une reprise improvisée de la délicieuse Black N°1 de TYPE O NEGATIVE qui conclue le concert dans les ténèbres les plus ludiques. LÉA JACTA EST travaille actuellement sur son premier EP, produit par Virginia B. Fernson de SKINSITIVE, on devrait donc très bientôt en entendre parler à nouveau.

Setlist : 
01. Intro
02. Golden Hand
03. Stranger
04. Blue Blue
05. The Lawn
06. L'amour à la Plage (Bleu de bleu) (NIAGARA cover)
07. Virtue
08. Oh Nights
09. Song to the Siren (TIM BUCKLEY / THIS MORTAL COIL cover)
10. Black N°1 (TYPE O NEGATIVE cover) feat. DULL BOI