September Mourning - 2010-05-14

Interview | September Mourning - 2010-05-14

Mandah 13 mai 2010

September Mourning est un groupe relativement jeune qui possède un avenir certain. Bien que n'ayant à ce jour sorti aucun album, il a déjà fait ses preuves sur scène en compagnie de Marilyn Manson, Hanzel und Gretyl ou encore The Birthday Massacre. Musicalement, il mêle metal-indus péchu et pop-catchy, musique que vous pourrez découvrir sou peu, SM étant en actuellement en studio d'enregistrement afin de donner naissance à son tout premier album qui sera produit par Chris Vrenna (Nine Inch Nails, Megadeth, Rammstein, Metallica, Rob Zombie). Rencontre avec sa chanteuse screameuse : Emily Lazar.

Pour ceux qui ne connaissent pas September Mourning, pourrais-tu raconter l'histoire du groupe ?
September Mourning est un "projet" que j'ai commencé il y a quelques années. Je ne le considère pas comme étant un groupe parce qu'il a été pensé à la base comme un projet d'art dont le groupe est devenu son centre. Le groupe a démarré il y a un an. Quand on dévoilera l'ensemble, tu comprendras pourquoi je parle de projet d'art... Pour l'instant nous gardons le secret bien au chaud jusqu'à ce que tout soit prêt à être lancé.

A quoi se réfère le nom September Mourning ?
Le nom est l'essence même du projet. Il cache un sens d'une tristesse mélancolique derrière lui... Il dénote un caractère sombre mais tout de même rempli d'espoir. Le reste de la définition deviendra plus claire une fois le projet dévoilé dans le courant de l'automne ;)

Comment définirais-tu votre musique ?
On a beaucoup de styles différents combinés les uns avec les autres pour créer ce qu'on appelle le "popcore" qui est en gros l'amalgamation du metal, de l'électronique et de la pop.

Vous avez manifestement des goûts éclectiques. Que recherches-tu dans un groupe ou chez un artiste ?
En ce qui concerne les chanteurs, j'ai tendance à plus respecter ceux qui ont une qualité distinctive caractéristique au niveau de la voix ou ceux qui en font quelque chose de complètement différent. Musicalement, je suis généralement attirée par des mélodies catchy avec un bon refrain... des guitares heavy. Beaucoup de quitares. Je suis fan de musique heavy, je l'ai toujours été.

SM est un groupe assez jeune, es-tu surprise de voir jusqu'où vous êtes allés en si peu de temps ? Comment expliques-tu votre succès ?
Le groupe est jeune mais les musiciens qui le composent font de la musique depuis longtemps, ils ont commencé tout jeunes. On travaille très dur, on s'acharne dans ce qu'on fait et on aime chaque étape du chemin. On a tous des hauts et des bas dans ce business mais ce projet est comme ma famille, et je pense que quand tu as ce lien très fort qui unit les membres d'un groupe et cette passion qui te pousse à aller jusqu'au bout, rien ne peut t'arrêter.

Qu'as-tu appris en tournant avec beaucoup de grands noms ?
J'aime tourner. Mets-moi sur la route pour des années sans retour et je serais la fille la plus heureuse du Monde. Tourner avec Marilyn Manson a été incroyable. J'ai beaucoup appris de lui. Il est très intelligent et un artiste surprenant qui a su rester sous les feux des projecteurs avec succès pendant des années. Chaque tournée que nous faisons est une source d'apprentissage, on en apprend toujours un peu plus sur les techniques scéniques, ce qui marche, ce qui ne marche pas... On apprend beaucoup sur nous-mêmes sur et comment on doit jouer pour créer une unité. Il y a toujours quelque chose de nouveau et différent à s'occuper. On ne donne jamais deux fois le même concert.

En première partie, comment vous débrouillez-vous pour pour attirer l'attention des gens et faire en sorte qu'ils gardent une impression durable considérant la maigre set-list que vous devez sélectionner ?
Tu débarques sur scène en montrant directement que t'es là. J'ai toujours été un performer agressif. Les premières impressions laissent toujours de plus durables et de meilleurs souvenirs. On choisit les chansons qui t'arrachent la gueule et te touchent le c?ur.

Que veux-tu apporter aux gens avec ta musique ?
On fait de la musique pour les opprimés, les cassés, les désespérés. On fait de la musique pour les gosses qui ont des opinions mais ont trop peur de leur donner voix. On fait de la musique pour donner aux gens de l'espoir. Notre musique est agressive et sincère. Elle est violente mais galvanisante. Elle est une juxtaposition d'émotions différentes... Elle reflète différentes facettes de nos auditeurs.

Dis m'en plus sur la démo sortie en 2009. Est-elle disponible à l'achat ?
On a fait une première démo avec Carley Coma de Candiria et Mike Barille. On vend les copies aux concerts, ou on les donne parfois, si tu créés une street team dans ta ville. On refoulera les studios d'enregistrement dans le courant de l'été / automne pour achever l'EP sur lequel on bosse depuis le mois de Janvier dernier avec Chris Vrenna. On est super excités, ça va être génial.

Quand sortira votre premier album ?
Ça sera en cours d'actualité après que l'EP soit sorti. On a plus de 25 chansons écrites que l'on peut sélectionner pour le premier vrai album. J'ai vraiment hâte qu'on l'enregistre !!

Comment se passe le travail avec Chris Vrenna ?
Vrenna est incroyable. On est super chanceux d'avoir l'opportunité de travailler avec quelqu'un d'aussi talentueux que lui. On s'amuse beaucoup ensemble en studio. Vrenna a habituellement une télé allumée et le son éteint. Je me rappelle qu'on enregistrait les parties guitares avec les mecs et on a vu l'ancien film Batman des années 60 avec Adam West à la télé. On est tous des fanatiques de Batman, on s'est donc mis d'accord sur le fait qu'il était temps qu'on prenne une pause et on regardé le film jusqu'au bout... "some days you just can't get rid of a bomb" (citation du film)

Qu'est-ce qui influence tes paroles ?
Encore une fois, tout ce qui provient des parties "artistiques" du projet que tu pourras voir à l'automne. Mais pour la majorité du contenu de mes paroles, j'ai tendance à écrire sur les émotions fortes. Que ce soit la souffrance et la perte, ou l'espoir et la joie, ou l'amour... Les paroles représentent un tout petit point d'une toile faite en pointillisme lorsqu'elle est vue de loin, ça prend la forme de quelque chose de véritablement émouvant.

Tu as une palette vocale assez large. Que fais-tu pour échauffer ta voix ? As-tu des tuyaux pour crier ?
Merci. Je suis constamment à la recherche de moyens pour progresser et élargir ma palette. Je fais beaucoup d'exercices différents avec différents professeurs et je les pratique tous les jours. Pour ma technique de screaming, je me fie à Melissa Cross (googlez-la si vous ne la connaissez pas déjà), qui est le gourou du screaming lorsqu'il s'agit de musique metal. Il y a bien évidemment une technique pour crier pour préserver tes cordes vocales de se faire râper. Je n'ai pas de problèmes vocaux en tournée parce que je m'exerce tous les jours. Il y a une méthode pour la fureur.

Tu es très créative : tu chantes, tu es modèle. Te vois-tu explorer d'autres horizons artistiques ?
Je suis peintre et je dessine. J'ai dessiné et créé toute ma garde-robe, toutes mes tenues de scène viennent de moi. Je fais les vêtements et les créé. Je me suis récemment lancée dans un projet pour un studio TV dont la phase de production vient d'être accordée. J'écris beaucoup. Je suis une artiste. Tout ce que je fais est créer via différents médias, et j'adore ça. Ce projet inclue plein de médiums différents, j'ai vraiment hâte de partager cela avec le Monde.

A quoi doit-on s'attendre d'autres pour 2010 ?
On prépare quelque chose d'énorme. On a travaillé d'arrache-pied pour livrer notre projet correctement et j'espère qu'il sera prêt avant la fin de l'année.

Interview réalisée le 14 mai 2010 par