Insanecomp - 2015-06-02

Interview | Insanecomp - 2015-06-02

Pierre Sopor 02 juin 2015

En pleine répétitions pour préparer les futures dates de son projet, Plaster, l'homme derrière Insanecomp, nous a accordé une interview. Il nous parle de son projet et de comment il en est venu à le créer, de son avenir, d'abattoirs abandonnés et de Miley Cyrus. Bien entendu, n'y voyez nulle coïncidence, tout est lié !

Pour commencer, peux-tu nous présenter Insanecomp ?
Alors, au début j'étais tout seul. J'avais eu quatre groupes de metal qui ont tous glorieusement foiré un par un, ce qui m'a un peu gavé. J'ai donc commencé à faire mes trucs electro posé de mon coté. J'ai fait un morceau, j'ai trouvé ça marrant, je me suis dit que je pourrais gueuler dessus. Puis j'en ai fait deux, trois, quatre... Je ne pensais pas que ça aurait de l'avenir, mais je voulais essayer au moins une fois sur scène pour rigoler. Les gens ont bien aimé, et du coup j'ai continué ! Au fur et à mesure des musiciens ont commencé à m'accompagner et à défiler jusqu'à aujourd'hui. Nous sommes deux, Carrie à la guitare et moi-même, et on fait donc de l'electro-rock-metal-indus.. Bref, de l'electro au sens large on va dire !

Quelles sont les influences que tu revendiques ?
En musiques industrielles, on a Combichrist, dont je porte d'ailleurs un t-shirt aujourd'hui, Nine Inch Nails, mais aussi The Prodigy... Des classiques, quoi !

Ah oui ? Et qu'as tu pensé des derniers albums de Prodigy et Nine Inch Nails ?
Le Prodigy j'ai beaucoup aimé ! J'ai aimé dans le sens où y'avait pas vraiment de tubes en fait. Je trouvais ça cool que ce soit fait à la roots, sans vraiment de morceaux adapté pour la radio... Le Nine Inch Nails un peu moins par contre. Je préférais avant, j'avais aimé 'Year Zero', mais là sur 'Hesitation Marks' j'ai du tenir jusqu'à 'Copy Of A' et m'arrêter là !

Sur l'album 'Off The Grid', on passe de morceaux très sombres à d'autres plus légers. Ressens-tu l'importance de varier les tons ?
L'album s'est fait un peu tout seul, sans grande réflexion. Je faisais les morceaux petit à petit : 'Off The Grid' contient au final 16 morceaux, alors que j'en ai fait 25 au total. Quand on a eu ces morceaux, je les ai regroupés, j'ai vu ce qui allait et ce qui n'allait pas pour faire mon choix, et voilà. Je ne voulais pas faire quelque chose de trop trop sombre, ni de trop second degré. J'aime bien avoir un peu des deux, selon mon humeur. Il y'a par contre une continuité dans l'album, le début sonne plus léger, genre son de soirée, et la fin est plus glauque.

L'album contient beaucoup d'énergie. Vois-tu Insanecomp comme un projet qui doit bouger et faire bouger ?
Ouais, c'est mon coté métalleux ça ! J'aime bien quand ça blast, quand ça tape ! Après, c'était l'ambiance du disque, je voulais qu'il envoie et en mettre plein les yeux pour le premier album. Je ne voulais pas d'un truc mou, et c'est pour ça que j'ai essayé de faire durer cette énergie du début jusqu'à la fin. J'ai fait des sons plus ambiants, mais je ne les ai pas trouvés pertinents. Peut-être qu'un jour ça reviendra, qui sait, je n'y suis pas spécialement fermé.

L'impression qui s'en dégage est que tu as voulu tout donner, un peu comme si ça devait être ton seul album. Est-ce un choix conscient ?
Il y'a un peu de ça... Je me dis qu'au final, on n'en sait rien, peut-être que ça va me gaver après et que j'aurai envie de tout arrêter. J'avais lu il y'a quelques temps une interview de Kurt Cobain qui disait que quand il monte sur scène il faisait toujours en sorte de tout donner parce que ça pourrait être son dernier concert. J'aime bien cette optique là, si ça se trouve après je n'aurai plus la force de gueuler...

Vous avez deux dates en région parisienne en juin, et une au Klub avec Freakangel cet automne. Avez-vous des difficultés à trouver des concerts ?
Depuis que l'album est sorti, c'est plus facile. Au début, quand j'étais tout seul, c'était vraiment très très dur : les gens ne savent pas trop quoi faire d'un mec tout seul qui fait un peu d'electro et un peu de metal. Par la suite, il y'a eu des dates qui m'ont bien aidées à montrer que le projet était sérieux, comme à la Boule Noire. Après ça, les dates se sont un peu plus enchaînées... Et maintenant que le groupe est plus posé, avec l'arrivée de Carrie comme guitariste, on va trouver des dates plus facilement. On a plus de morceaux, plus de matière, donc forcément plus de crédibilité et donc les concerts suivent.

As-tu eu de bons retours sur l'album et vos concerts ?
Oui, j'ai eu de bons retours, ça motive ! Bon, après c'est de l'indus, donc... On va dire qu'en France on n'est pas forcément au bon endroit ! Mais parmi les amateurs, j'ai eu de bons retours, oui. Et puis sur scène, généralement, c'est plutôt cool aussi. On est plus un groupe live en fait, qui essaye de mettre de l'ambiance et de donner autant d'énergie que sur l'album. Généralement ça marche !

Peux-tu nous parler de votre nouveau clip pour 'Everyone Must Die ' ?
Alors c'est notre premier clip, pour une piste qui n'est pas sur l'album. En fait quand Carrie est arrivé dans Insanecomp, je me suis remis à composer des trucs plus légers. Ce morceau est un peu un accident, à la base je voulais juste un gros break electro pour le live et où Carrie pourrait s'amuser à la gratte. Je lui ai fait écouter et il a trouvé ça beaucoup trop court, du coup on en a fait un vrai morceau de trois, quatre minutes. On voulait un clip pour accompagner l'album et on pensait d'abord à 'That Belong To Me'... Et puis on s'est dit qu'en fait c'était complètement con : 'Everyone Must Die' est beaucoup plus parlant, plus accessible. On a fait le clip un peu à l'arrache : deux jours avant de le sortir, on a décidé de changer de morceau, et on a donc mis 'Everyone Must Die'. Voilà !

Le décor est plutôt cool. Comment l'avez-vous trouvé ?
En fait on a tout fait tout seul. Le lieu je l'ai trouvé sur internet, en regardant plein de sites d'exploration urbaine. Je voulais éviter Paris même, ça aurait été blindé ! Du coup on a pris la voiture et on a été là-bas deux fois, c'est un squat, l'Abattoir de la Nausée dans le 91, quelque chose comme ça. Le clip a été réalisé par Carrie, qui est aussi monteur : il a tout filmé et monté tout seul, c'était rapide et simple. On a posé la caméra dans le squat et on a joué !

Sur le morceau, Jared Leto est samplé alors qu'il est dans son futur rôle du Joker. Est-ce important pour vous d'incorporer des éléments de pop-culture à Insanecomp ?
Ouais ! Le son vient d'un concert qu'il a donné récemment je ne sais où. Il était blond et les sourcils rasés pour se préparer au rôle, et pendant une interlude il s'est mis à jouer le Joker. En fait dès que j'ai vu cette pauvre petit vidéo de quinze secondes filmée au téléphone sur internet, je me suis dit qu'il fallait le sampler. Je trouvais ça sympa, j'adore avoir quelques références dans ce genre. Tu n'as peut-être pas remarqué sur l'album, mais j'ai aussi samplé Miley Cyrus !

Sérieusement ? Une de ses chansons récentes ?
Non, non, non, ça date de l'époque où elle incarnait Hannah Montana pour Disney ! On peut l'entendre sur le titre 'Drugs Are For Idiots' en fait, ça vient d'une interview où elle expliquait que la drogue c'est pour les crétins et qu'il ne faut pas y toucher et rester droit. Vu comment elle a évolué, je trouvais ça génial de retomber là-dessus, très ironique. Et j'aimais bien l'idée de faire un morceau d'indus sur cette fille qui a pété les plombs.

'Everyone Must Die' sonne effectivement plus léger. Est-ce une évolution que tu souhaites confirmer ?
Comme je te disais, je travaille beaucoup selon l'humeur, et je pense que je vais continuer comme ça. J'ai déjà quelques idées pour le futur, et au contraire, ça sera sûrement un peu plus noir, ou noir décalé. Tu sais, on parlait du Joker tout à l'heure, donc peut-être que j'irai dans ce genre de direction : dire 'je vais te tuer' en étant mort de rire. C'est quelque chose que j'aime bien, et je pense jouer là-dessus pour la suite.

Comme il s'agit d'un nouveau morceau, cela signifie-t-il que vous travaillez déjà sur un nouvel album ?
Alors il y'aura d'abord l'EP 'Everyone Must Die' qui sortira peut-être pour la rentrée, mais je n'en suis pas encore sûr. J'attends un peu que le clip tourne, et que ça prenne au niveau de la vidéo. On y trouvera peut-être des choses qui n'étaient pas sur l'album, peut-être des remixes. On verra...

A propos de remixes, as-tu envie de travailler avec certains groupes en particulier en France ?
J'aimerais bien ! Je fais pas mal de remixes pour des projets français, même si je n'ai pas encore trouvé d'artistes pour remixer mes pistes à moi ! Il y'en a deux ou trois que j'ai fait qui vont sortir au courant de l'année pour des groupes qui tournent pas mal, mais je n'ai pas encore le droit de dire qui ! Et il y'a un groupe que j'ai découvert récemment grâce à ta chronique de l'album, c'est Malakwa. J'ai écouté tous leurs albums depuis et c'est vrai que j'aimerais bien faire un truc avec eux, j'aime beaucoup leur coté punk / electro, c'est un truc qui me parle.

Merci beaucoup ! Veux-tu ajouter quelque chose dont on aurait oublié de parler ?
Je crois qu'on a fait le tour, merci à toi !

Interview réalisée le 02 juin 2015 par