Chronique | Tricksterland - Tricksterland EP

Pierre Sopor --

Tricksterland est un groupe parisien se présentant comme le rejeton à trois têtes de Rammstein, The Prodigy et Massive Attack. Ouais, bah un rejeton dont on aurait sévèrement cogné la tête contre le mur alors, et qui aurait viré sacrément bizarre. On n'est donc pas si surpris que ça d'y retrouver Loki Lonestar, frontman des regrettés Nutcase qui, visiblement, n'a rien perdu de sa démesure. On aurait été déçu du contraire, et le bonhomme est apparemment toujours aussi grimaçant et survolté, et comme à son habitude en fait des tonnes. Tricksterland joue la carte d'une musique déjantée et particulièrement efficace, où l'on alterne entre les délires electro joyeusement bordélique ('Uzi Dance') et les grosses guitares industrielles ('Not Me'). Complètement barré, le groupe nous secoue avec ses changements de ton à peu près autant que des montagnes russes pendant un tsunami, et s'impose très rapidement comme le nouveau 'truc' le plus enthousiasmant que l'on ait entendu en France ces derniers mois. Impossible de résister à ce joyeux bordel, mais limiter Tricksterland à un duo de dingos qui ont ouvert pour Little Big (ça en dit long sur le niveau de ravages) serait plus qu'injuste. On peut passer sur les références mystiques et mythologiques qui servent de background et se concentrer sur leur musique. Car aux cotés de morceaux plus funs, on trouve 'Village of the Damned' et son ambiance malsaine, où des petits chants enfantins suffiraient à inquiéter quiconque connait le film (ou au moins son remake ! ) du même titre, mais vu que Loki Lonestar y fait aussi la vilaine gargouille grotesque ça donne un truc aussi barré que malsain. Et histoire de nous perdre complètement, cet EP s'achève sur une reprise de Micropoint très fidèle à l'original. C'est à dire que ça ne ressemble en rien à quelque chose déjà vu sur notre planète. Le 'trickster' désigne un archétype dans les mythes et histoires en général, un personnage rusé et imprévisible semant la confusion : le Renard, le dieu araignée Anansi ou encore Loki de la mythologie nordique. Et c'est exactement ce qu'est Tricksterland : une entité malicieuse et imprévisible, qui nous surprend du début à la fin de cet EP. Vivement la suite !