Chronique | Rome - Masse Mensch Material

Pierre Sopor 02 avril 2008

Avec 'Masse Mensch Material', Jérôme Reuter justifie les attentes placées dans son projet. Car Rome s'améliore à chaque album, celui-ci étant déjà le troisième, en seulement deux ans. Mais cette productivité n'affecte en rien sa créativité, ce qui saute aux yeux dès 'Sonnengötter', intro minimaliste dark ambient du meilleur effet avant 'Der Brandtaucher', plus émotive. Le chant de Reuter se fait fluide, parfois plus pop, sublimant des titres comme 'Wir Götter Des Stadt', prenant aux tripes. Les guitares acoustiques se font plus charmeuse et accessible, restant dans un registre folk ('Die Nelke'). Avec 'Der Brandstifter', la musique est plus oppressante, martiale, chargée d'une rage contenue, voire de mépris. Un titre très intense, quasi-euphorisant par son efficacité. Les chansons de 'Masse Mensch Material' transportent par l'étrange sentiment de familiarité généré par les compositions, par la gravité d'un chant prenant. Rome a très rapidement trouvé sa voie grâce à la qualité exceptionnelle de ses travaux, dont ce troisième album est l'apothéose. Jusqu'au prochain en tout cas, étant donné l'efficacité du projet.