Chronique | Ihsahn - The Adversary

Erick 10 avril 2006

Ihsahn, leader de EMPEROR, soit l'un des groupes de black-metal les plus respectés du genre, décide après 5 ans de rupture avec le genre de sortir un projet solo renouant avec la vague extrême. Durant ces 5 années il a travaillé aux côtés de sa femme Ihriel sur le projet très mélancolique de PECCATUM qui va apporter le deuxième aspect de son projet solo. Cet album est relativement expérimental, il s'inscrit dans la lignée de l'album testament d'EMPEROR. Comme il le définit lui-même, il ne s'agit pas d'un album black-metal, vous pourrez lui trouver aussi des tendances Heavy Metal ou encore gothiques. Tout le génie de cet album repose dans le fait que Ihsahn a écrit et joué tous les instruments à l'exception de la batterie. Cet artiste touche-à-tout va vous plonger dans son univers froid, un recueil d'émotions dont Invocation présente la palette sonore d'entrée de jeu. Suit Called By The Fire un titre orienté heavy et Citizen qui à l'inverse se révèle être une des pistes les plus black-metal de l'opus dans laquelle il exprime la vision de la société moderne. Home Coming et Astera Ton Proino sont plus mélancoliques et renouent avec son travail des 5 dernières années. L'album fini sur la piste The Pain Is Still Mine, piste énervée et sombre. Le nom de l'album n'est pas anodin, il fait écho à l'image qu'Ihsahn envoyait au monde en tant qu'un des principaux leaders de la scène black-metal norvégienne, associé à l'émergence de ses méfaits dans les années 1990. Un album riche et profond de sens, à parcourir !