Chronique | Fixxx - Clair / Obscur

Mandah 03 mars 2006

Depuis les sorties du deux titres en 2001 et du premier album en 2003, FIXXX ne cesse d'être plébiscité par la presse spécialisée (fanzines et webzines). Le groupe a également participé à divers concours, et gagné quelques uns. Leurs albums ont reçu de très bonnes et encourageantes critiques. Musicalement, ce dernier revendique des horizons très divers, et propose un son hybride. Clair-Obscur, est le dernier album studio à leur actif, un titre qui en dit long sur le concept de l'album et du groupe en général. En effet, le clair-obscur est une technique picturale dans laquelle des parties claires côtoient sans intermédiaire des parties très sombres, créant ainsi un effet de contraste débridé et souvent violent. FIXXX tente avec lui d'imposer et confirmer leur atout majeur qui est la juxtaposition de la puissance des riffs, de la basse oppressante avec des samples mélancoliques et diverses mélodies. Le son tombe parfois dans l'optique neo metal ; toutefois, exit la monotonie et la facilité. Le clair-obscur détient une toute autre symbolique pour le groupe : le monde est plongé dans l'obscurité et l'intrusion de la lumière à savoir l'espoir pourrait sauver celui-ci du chaos. L'album amorce donc avec cette idée. L'Homme est à la recherche d'un moyen pouvant lui offrir l'immortalité, un élixir de vie. Le feu est souvent cité, et n'échappe pas à la règle lui non plus. En effet, ce dernier représente aussi bien la purification (la gloire) que le châtiment. La vie de l'Homme représente un petit voyage à l'échelle de l'humanité, à l'intérieur duquel on est soit voué à la perdition directement, "je suis mort né", soit on se donne la chance de briller un instant. Face à cette fatalité, il ne veut ni manquer de pudeur ni justifier ses faiblesses, "interdire la décence d'une larme". Comme l'histoire des sorcières brûlées, il ne verse aucune larme quelque soit le supplice employé. Vous l'aurez compris, tout est basé sur ce dualisme. De plus, le groupe se voit critiquer les sociétés, qui ne semblent pas avoir compris les erreurs du passé, mais qui préfèrent suivre ce cercle vicieux dont ils ont l'air se complaire. Les paroles de Pire sont très rentre-dedans, font-elles allusion à l'Apocalypse ? A noter que les pistes chantées en anglais sont relativement moins torturées que celles chantées en français. Elles annoncent une lueur d'espoir de tous. Tel Fade dont les mélodies s'arrêtent soudainement pour ensuite jouir d'une accélération puissante. Le bassiste slapiste fait groover ses cordes sur un fond sonore tribal et mystérieux qui n'en oublie pas de nous charmer les oreilles sur l'instrumentale Carnage, connotant une fin prochaine. Transe quant à elle, jouit d'une ambiance orientale, très envoûtante. Le chant témoigne de l'agonie, de la passivité, de l'impuissance face à cette angoisse déchaînée. Pandore symbolise tous les maux existants qui ont été déversés sur la Terre, une vision des plus pessimistes de la vie. A travers cet opus, le groupe nous relate le fait que ce soit lassant et épuisant de passer son temps inutilement à faire tout son possible pour que le clair prenne enfin le pouvoir sur l'obscur.