Hellfest 2020

Chronique | Dexy Corp - Uchronopolis

Pierre Sopor 15 juin 2010

Deuxième album du groupe français Dexy Corp, 'Uchronopolis' se veut plus ambitieux que le furieux et tapageur 'Fragmentation'. Fort d'un concept futuriste dystopique, l'album nous présente un univers cyber-punk dans lequel le groupe nous plonge de la première à la dernière piste. Afin de faire évoluer leur histoire et leur réflexion, Dexy Corp nous propose plusieurs pistes assez courtes et divers interludes et samples donnant vie à 'Uchronopolis'. Très agressif, leur metal industriel a gardé toute la folie qui le caractérisait jusqu'ici, et dont l'efficacité saute aux yeux dès 'Black Flash'. On pense à '1984', alors que Dexy Corp instaure une ambiance très martiale et totalitaire ('The Great Parade For Monkeys'). Ne prenant jamais le temps de vraiment ralentir le rythme ailleurs que dans leurs interludes, ils commettent peut être l'erreur de trop en faire. Difficile de proposer 16 morceaux remplis d'une telle hargne sans quelques redites, et 'Uchronopolis' risque de lasser et perdre en route quelques oreilles au fur et à mesure que l'effet de surprise s'estompe et laisse place à une impression de déjà entendu. Dommage, 'Neros Dream', 'Hyber Nation' et la très bourrine 'Uchronopolis' font partie des meilleurs moments d'un album très dense. Et si Dexy Corp rappelle sans cesse ce qui se fait ailleurs dans le même genre (on pense beaucoup à Ministry), ils se démarquent grâce à un concept travaillé et une énergie rare. On les savait capables de taper très fort et de faire tout plein de bruit depuis 'Fragmentation', on leur connait maintenant un talent pour créer un monde et raconter une histoire. Pas mal pour un deuxième album, auquel on pardonne bien volontiers ses quelques défauts.