Chronique | Blood - Seppuku

Erick --

BLOOD, est un groupe espagnole de metal indus, à ne pas confondre avec la formation japonaise du même nom. Le groupe vient récemment, le 31 Octobre, de sortir son premier album studio intitulé Seppuku. Le nom de l'album renvoie à une coutume samouraï ancestrale, en un suicide rituel qui consiste à s'ouvrir l'abdomen de haut en bas et dans la largeur. Le Seppuku était traditionnellement pratiqué au japon en acte honorable de purification de l'âme en extrême recours. Claviers electros et guitares acérées vous plongeront rapidement dans des ambiances musicales plus couramment germaniques entre EISBRECHER et RAMMSTEIN, en particulier des premiers albums. Encore assez rares sont les formations aux sonorités aussi froides venant d'Espagne. Les univers sont sombres et dérangeants soutenus par un chant relativement corrosif et rugueux. Cependant les parties vocales sont souvent appuyées par un double chant qui semble parfois dissonant tandis qu'il gagne plutôt à rester simple et très direct. On retrouvera aussi dans l'album des riffs secs à la guitare et rythmiques lourdes dans des morceaux comme Vudu ou encore Progenie, avant de voir évoluer la musique vers des tonalités de plus en plus electro sur la fin de l'album avec les morceaux Red de Indra ou encore Apostol, qui ferme l'album sur une touche beaucoup plus pop ambiante très agréable. Nous atteignons l'apogée au cœur de l'album avec le morceau Jibaro qui allie parfaitement énergie à un travail des mélodies au caractère vertigineux. Les textes quant-à eux sont dans la lignée de l'intitulé de l'album entre romance noire et poésie sensorielle. BLOOD manifeste un potentiel incontestable qui aspire à s'affiner. L'album est commandable directement sur le site officiel du groupe par ici. Vous pouvez notamment y découvrir le morceau dénommé Jibaro.