Chronique | Anorexia Nervosa - Redemption Process

Erick 09 novembre 2004

Suite au passage oppressant de la vague obscurantiste de New Obscurantis Order, Redemption Process revient à une musique plus souple et aérée pour ANOREXIA NERVOSA combinant les qualités emmagasinées entre l'orgie symphonique de l'album Drüdenhaus et l'opacité de NOO. Redemption Process porte bien son nom car il est une véritable renaissance pour le groupe qui nous pond là quelques unes de leurs meilleures compositions entre L'EP déchirant de Sister September et la haine dégueulée dans Worship Manifesto, An Amen et The Shining. L'album une fois enclenché dans les lecteurs, le processus s'amorce et ne s'arrêtera qu'après un bon décapage des oreilles. Le chant prend une tonalité très intéressante avec les nombreux passages parlés de manière théâtrale. Le groupe s'amuse alors à reprendre Les Tzars de INDOCHINE disponible dans les bonus de l'album pour la rendre odieusement extrême, une réussite de plus pour l'album signant la fin de cette formation telle qu'on la connaissait.