Chronique | And One - Bodypop

Erick 04 septembre 2006

Le groupe allemand de Steve Naghavi fusionne Electro Body Music et Synthpop / New Wave, inspirée de groupes allant de DEPECHE MODE à FRONT 242. En 2006, le groupe nous pond son neuvième album succédant à la vague Aggressor sortie trois ans plus tôt. Force est de constater que le groupe excelle dans ses compositions et rencontre sur les dancefloors des soirées gothiques comme en live un succès qui ne cesse de s'accroître. Le groupe poursuit dans ses sonorités reconnaissables entre mille pour un album néanmoins plus posé que son prédécesseur. Sur cet album le groupe forcera beaucoup plus sur leur facette pop avec des morceaux tels que Enjoy The UnKnown, The Sound of Believer, SexKeit, The Dream où Steve Naghavi peut exprimer tout son talent de chanteur sensuel et charmeur au possible. Dans un registre beaucoup plus electro l'album est doté de quelques bombes électroniques comme Military Fashion Show, Body Company, mais aussi l'excellente TraumFrau clairement engagée sur le mercantilisme de l'image féminine, So Klingt Liebe (quand sonne l'amour) qui à l'instar de son titre provoque une véritable jouissance auditive, mêlée à des samples "orgasmés", et enfin Stand The Pain qui fait allusion aux déchirures et enfermements sentimentaux. L'album est entièrement dédié aux relations hommes-femmes plongées dans leur éternelle thématique de la guerre, chère au groupe depuis un moment, laissant ici plutôt place à une guerre sentimentale. The Dream clôture l'album avec romance avant l'extinction des vocaux sur la fin de l'album.