Alestorm + Aether Realm + Troldhaugen @ Le Transbordeur - Lyon (18 octobre 2017)

Live Report | Alestorm + Aether Realm + Troldhaugen @ Le Transbordeur - Lyon (18 octobre 2017)

Manon Nadolny 20 octobre 2017 Isaura Scarlet Manon Nadolny

Æther Realm

Mercredi 18 octobre, le Transbordeur accueillait ALESTORM pour leur No Grave But The Sea – European Tour 2017. En invités spéciaux, ÆTHER REALM et TROLDHAUGEN. La soirée était organisée par Sounds Like Hell Productions.

ÆTHER REALM est un groupe à l'humour bien prononcé. Leurs centres d'intérêt ? Les memes et Ke$ha. Leur musique ? Quelque chose entre un son viking, pirate et un metal léger et festif aux notes virevoltantes. La voix de Vincent Jones est éraillée, à la manière d'un véritable homme de la mer. A la batterie, Tyler Gresham se déchaîne avec un jeu fort et très énergique, ponctué de double-pédale. Heinrich Arnold, lead guitarist, nous a offert de très bons solos, accompagné de Donny Burbage, seconde guitare. Vincent Jones reprend le micro entre deux morceaux : « Drink beer, friends ! » Une chose est sûre, le thème de la soirée est lancé, et le public est conquis. Le morceau Swampwitch ouvre les portes aux premiers slams. Subitement, un homme déguisé en morceau de bacon fait joyeusement son entrée sur scène. Il saisit à son tour le micro, chante et repart aussi vite qu'il est venu. Étais-ce le chanteur d'ALESTORM venu nous faire un petit teaser de ce qui nous attendait ? Le concert d'ÆTHER REALM se clôt sur un morceau concernant le manque de chez soi lorsque l'on part à l'aventure. Une douce lumière turquoise balaie la fosse dans un rythme marin, nous sommes parés à embarquer !

Setlist:
01. The magician/Tarot
02. Swampwitch
03. King of Cups (Chris Bowes)
04. The Sun, the Moon, the Stars



Troldhaugen

TROLDHAUGEN entre sur scène sur le cultissime YMCA des VILLAGE PEOPLE. Les musiciens arrivent, tous vêtus de tissus métalliques. Argenté pour les uns, noir latex pour le chanteur, le tout couronné d'une banane fluo et de sa casquette assortie, accessoirement d'une marionnette. Ces Australiens déchaînés sont une représentation vivante de l'aléatoire, le public n'aura pas besoin de plus d'une minute pour le réaliser. Leur son est unique, quasi indéfinissable tant l'ensemble explose et se répand dans chaque direction imaginable. La douce folie est palpable, et peut rappeler en certains points DEVIN TOWNSEND. La voix du chanteur passe du grave à l'aigu, du lyrique au cartoonesque, du growl au chant clair. Pour la partie instrumentale, le metal rencontre le dubstep, passe un coup de téléphone puis continue son chemin sur un générique de dessin animé. Le rythme est maîtrisé, le tout est ingénieux et un brin what the fuck. Le chanteur danse, bouge d'un côté à l'autre de la scène, absorbe l'attention du public à la manière d'un acteur. Lorsqu'il parle au public, c'est avec une voix humoristique. Lorsque TROLDHAUGEN joue, la musique se déconstruit pour se recréer sous de nombreux fragments aux facettes multiples. En cette seconde partie, la créativité est grande.

Setlist:
01. I Ordered A Taxi Driver Not A Taxi Dermy
02. Crisper Me Baby One More Time
03. Bmx Terminator
04. Poultrytician
05. ! Mambo mambo ! (Binko Banko)
06. It's Morphin Time !
07. Jaw Drop
08. Genome In A Bottle
09. Viva Loa Vegas



Alestrom

Ce soir, le Transbordeur affiche complet. ALESTORM, cultissime groupe de pirate metal britannique arrive à Lyon à l'occasion de sa tournée Européenne No Grave But The Sea. Leur dernier album, dont est issu le nom de tournée, est sorti cette année avec Napalm Records.

Sur scène, un canard gonflable géant fait face au public. Une mélodie vintage retentit, le public acclame leur entrée. Que la fête commence ! Des nuages de fumée accompagnent les premières notes, l'ambiance explose. Le metal côtoie les instruments traditionnels sur synthétiseur. Christopher Bowes, muni d'une guitare-clavier, chante d'une voix rauque et éraillée. La batterie est puissante, le public se fait vague humaine. « Are you guys ready to party ? » Et comment ! ALESTORM est aussi bourru qu'efficace. En guise de morceau de transition, le groupe choisit la chanson de marins What Do We Do With The Drunken Sailor. La reprise de TAIO CRUZ, Hangover, est une réussite. Drink, l'un des morceaux phares des britanniques, déchaîne les spectateurs.

L'air de la salle est tropical, il ne manque plus qu'un bateau à aborder et quelques bières à partager !

Setlist:
01. Keelhauled
02. Alestorm
03. Magnetic North
04 Mexico
05. That Famous Ol' Spiced
06. The Sunk'n Norwegian
07. No Grave But The Sea
08. Nancy The Tavern Wench
09. Rumpelkombo
10. 1741 (The Battle of Cartagena)
11. Hangover (Taio Cruz cover)
12. Pegleg Potion
13. Bar ünd Imbiss
14. Captain Morgan's Revenge
15. Shipwrecked

Rappel:
01. Drink
02. Wenches & Mead
03. Fucked with an Anchor