MUCC - 2011-04-20

Interview | MUCC - 2011-04-20

Erick 20 avril 2011

Quelques heures seulement avant leur concert parisien du 23 Janvier 2011, on s'est entretenus avec le groupe MUCC pour en apprendre un peu plus sur eux et leur carrière. Seuls Miya et Tatsurô sont là pour nous accueillir dans les bureaux de l?Élysée Montmartre. En bruit de fond, nous pouvons entendre Yuuke et Satochi en train de régler leurs instruments.

Cela fait 14 ans que MUCC existe, que pensez-vous de votre carrière ?
Tatsurô : Nous avons essayé d'avoir une approche différente et originale de la musique par rapport aux autres groupes. Nous voulions être différents, ne pas ressembler ou copier les autres groupes. Chacun d'entre nous à une personnalité différente et nous sommes tout le temps ensemble pour essayer de tirer le meilleur de nous-mêmes et de nos différences pour mieux s'accorder dans les compositions ainsi que sur la scène. Je pense que nous avons en partie réussi puisque cela fait 14 ans que MUCC existe.

Y a-t-il des choses dont vous soyez particulièrement fiers ' A l'inverse, regrettez-vous certaines choses ?
Miya : Je suis simplement fier du parcours que nous avons eu jusque là, je suis aussi très heureux que nous soyons toujours ensemble. Tatsurô : Moi je regrette que nous soyons toujours ensemble (rire).

Quel est pour vous le meilleur souvenir que vous ayez vécu grâce à MUCC ?
Tatsurô : J'ai énormément de bons souvenirs, cela n'est peut être pas mon meilleur souvenir mais j'ai adoré jouer au Wacken Festival en Allemagne, c'est un excellent festival de métal et c'était une belle expérience d'y avoir participé. Miya : Personnellement, j'ai adoré jouer à travers le monde, découvrir tous ces pays. Découvrir des cultures différentes de la mienne, j'ai beaucoup appris. Grâce à notre carrière internationale nous avons pu rencontrer beaucoup de groupes populaires. C'est mon meilleur souvenir.

A ce jour, qu'est ce qu'il reste à faire pour MUCC ?
Tatsurô : Nous souhaitons avoir toujours plus de fans. Nous ne nous arrêterons pas tant que nous jugerons ne pas être assez connus. Et même si c'est le cas, si cela arrive un jour, nous ne pourrons pas nous arrêter d'un seul coup. Il est possible qu'à ce moment là, nous fassions une pause puis nous reviendront quelques temps sur scène après un ou deux ans.

Dans la plupart de vos albums, vous prenez le risque d'associer à votre musique un univers musical différent de celui de MUCC. Comment se déroule votre processus d'écriture ?
Tatsurô : Quand nous composons nos albums, nous ne considérons pas cela comme un risque mais plutôt comme une étape à passer. La musique est en constante évolution et nous devons évoluer en même temps qu'elle. De plus, nous aimons tenter de nouvelles choses, cela fait partie du caractère de MUCC.

Dans ton projet solo 1979, Miya, tu es DJ, cela a t'il contribué à la présence d'électro dans l'album 'Karma' ?
Miya : Je suis effectivement DJ dans la formation '1979', mais c'est plus un hobbies qu'un projet solo pour moi. Il est vrai que j'ai entièrement composé 'Chemicale Parade' et 'la 7' mais le fait d'utiliser la musique électro dans l'album 'Karma' n'était que la suite logique de notre carrière je pense.

Il y a quelques années, lors de la tournée européenne de 2007, vous avez enregistrés le clip 'Flight' à Paris. Y a-t-il une raison particulière de l'avoir tourné ici-bas ?
Tatsurô : En fait, nous devions tourner ce clip, mais notre emploi du temps était très chargé et nous n'avions pas le temps de le faire. Alors nous avons pensé que l'occasion d'un concert serait le moment idéal pour tourner notre premier clip. A ce moment là nous étions en Europe et Paris est une ville qui nous attiraient vraiment. C'est toujours le cas aujourd'hui (rires). Voila pourquoi nous avons tournés une grosse partie du clip à cet endroit.

Avez-vous déjà des idées concernant les projets futurs de MUCC ?
Tatsurô : Nous allons réfléchir bientôt à la création d'un nouvel album, nous voulons aussi refaire une tournée européenne rapidement.

Concernant ton projet solo Karasu, pouvons-nous espérer une venue en Europe prochainement ?
C'est difficile à dire pour le moment ! C'est un projet qui coûte énormément d'argent et nous ne sommes pas toujours tous disponible en même temps.

Nous arrivons à la fin de notre interview, avez-vous un message particulier à transmettre à vos fans français ?
Miya : Merci de continuer à venir nous voir en concert, nous faisons de notre possible pour venir en Europe tous les ans et nous espérons revenir ici très rapidement.
Tatsurô : Merci de continuer à nous suivre et à nous rester fidèles après toutes ces années. Je voudrais dire à tous ceux qui n'ont pas pu nous voir cette fois ci que j'espère qu'il auront l'occasion de venir la prochaine fois !

Interview réalisée le 20 avril 2011 par