Melissa Auf der Maur - 2011-03-04

Interview | Melissa Auf der Maur - 2011-03-04

Erick 04 mars 2011

Comment te sens-tu à ce stade très avancé de la tournée ?
Je suis fatiguée par la tournée parce qu'on vient de faire 32 concerts, 17 pays en 7 semaines. Mais chaque concert me procure une énergie ardente qui me recharge chaque jour pour le soir suivant. J'y mets mon coeur, mon feu et mon âme. Quand je vais me souvenir de tous ces moments intenses de la tournée cela risque fort d'enflammer mon imagination pour l'année prochaine et ça c'est le paradis pour moi !

Il me semble que ton film dont tout le monde parle mais que finalement peu de gens ont vu, sera projeté ce soir, une petite présentation s'impose !
Oui, tu pourras le voir projeté avant le concert ! Evidemment, le trabendo ne sera pas idéal pour une projection, ça rendrait mieux au cinéma. J'aime mettre le public dans l'ambiance avec le film avant de monter sur scène. Il n'y aucune parole, juste un peu de son trance psychédélique qui crée l'atmosphère parfaite pour le concert. Cependant il est généralement diffusé assez tôt, il faut venir de bonne heure pour le voir mais on peut aussi le trouver sur mon site web ou au stand merchandising à mes concerts.

Pourrais-tu nous éclaircir un peu sur son contenu ? Une éventuelle interprétation ?
C'est un court-métrage d'une demie heure, directement inspiré de la chanson 'Out Of Our Minds'. Il s'agit d'un film de fiction plongé dans une ambiance psychédélique et musicale qui vous invite à un voyage à travers les époques dans différents univers : un peu de sang, un peu de Vikings, beaucoup de bois. Ce sont trois mondes parallèles qui prennent vie dans une même forêt. Je l'ai intitulé 'Out Of Our Minds' tout comme la chanson, l'album et la bande dessinée, tout est lié autour de la chanson. D'ailleurs, le premier clip tiré de l'album 'Out Of Our Minds' est inspiré aussi par le film, c'est une version abrégée en quelque sortes. On y retrouve le personnage de cette femme, qui est moi, clairement. Le personnage est perdu dans un voyage hors du temps avec sa voiture, un bois très mysterieux, du feu et du sang (rires). C'est une invitation à écouter son coeur, chercher les émotions. L'objectif est d'inviter les gens dans un univers irréel, qui n'a pas d'autre but que d'être ressenti de l'intérieur. Ce que j'adore avec l'art ou l'amour, c'est cette magie, cette fantaisie, un monde imaginaire, de rêve.

Dans ton dernier clip Meet Me On The Darkside, sorti il y a peu, tu te promènes avec un appareil photo ; les couleurs passent du noir et blanc à couleur, serait-ce l'expression de ta passion pour la photo ?
Ce clip est une continuation du premier clip. Pour le projet et pour l'album on devrait avoir une trilogie de clips : Le premier 'Out Of Our Minds', où je suis dans les bois ; le deuxième 'Meet Me On The Darkside' où je me réveille dans un cimetière et enfin le troisième sera 'Father's Grave' qui donnera encore une autre dimension à l'histoire, dans sa prolongation. L'appareil photo, c'est vraiment le mien, celui que j'utilise dans la vraie vie. L'histoire que j'essaye d'explorer dans le côté conceptuel de l'album et du film, réside autour de la femme. Peu importe l'époque dans laquelle elle vit, elle est une femme classique du film noir ou old-Hollywood mais c'est une femme qui peut exister n'importe quand. Elle découvre des mondes un peu comme dans des rêves mais qui pourraient bien être la réalité. Dans le prochain clip ('Father's Grave') c'est une fille qui va perdre son père et elle va à la rencontre du fossoyeur. Elle est une femme comme une autre mais qui a des visions surnaturelles, que ce soit des boules de feu ou des mondes en couleur. C'est un language universel autour des symboles, afin que tout le monde puisse comprendre un peu et vivre la chose à sa manière.

Cette femme elle te ressemble un peu ? C'est un peu plus qu'un personnage ?
Merci (rires) ! Oui, je m'inspire clairement de mes expériences. Je suis moi-même une femme comme une autre, et des femmes comme moi il en existe depuis des milliers d'années, dans le futur on sera toujours là. L'idée est de capturer des histoires de femmes et leurs perspectives . C'est l'objectif de ma musique. Je crois que c'est important que les femmes transmettent leurs expériences et leurs feelings parce que l'histoire du monde a été complètement écrite et dictée par des hommes ; les femmes doivent avoir une voix.

Tes photos, pourra-t-on les voir un jour ?
Si je trouve une façon de les numériser. Mon problème c'est que je travaille toujours avec des négatifs. J'ai commencé il y a environ 5 ans à faire des archives numériques mais il faut beaucoup de patience. Avec 'Out Of Our Minds', beaucoup d'années sont passées pour développer ce projet ! C'est pareil pour mes photos, j'ai presque 15 ans de photos qui m'attendent chez moi dans d'immenses cartons. Il faut que je réfléchisse à l'histoire que je veux raconter avec celles-ci avant de les publier. Tu peux avoir 90 ans et avoir toujours une histoire différente pour chaque photo. Mais ça devrait se réaliser tôt ou tard.

Tu as déjà réalisé des expos ?
Oui, avant d'écrire mon premier album solo. J'ai pris un break en musique après la tournée avec les Smashing Pumpkins et j'ai décidé de faire des expositions à New York, à Montréal et à Tokyo. J'ai alors commencé à faire des archives et à avoir des idées pour un futur livre mais après ça j'ai fait mon premier album et je n'y suis jamais revenue !

Ton album est déjà sorti depuis un bout de temps, tu nous as dit préparer un dernier clip, as-tu commencé à écrire aussi de nouveaux morceaux ?
Non, parce que j'étais en tournée toute l'année. Elle va finir juste avant les vacances de Noël. Après je vais un peu me reposer avant de tourner pendant quelques jours le clip. Courant Mars / Avril je commencerai l?écriture et la chasse aux racines d'un nouveau projet.

Comment fais-tu évoluer ta musique ?
Chaque soir, quand je joue mes chansons, j'ai des idées qui me viennent pour de nouvelles chansons. En jouant les morceaux sur scène on découvre de nouvelles sensations, de nouvelles approches à utiliser plus tard.

Qu'est ce qui t'inspire le plus au moment d'écrire ?
Je puise mon inspiration la plupart du temps dans mes rêves, ou encore dans l'Histoire (antique), avec des scènes de peintures, la mythologie, les Vikings, les Egyptiens, des vieux mondes ou des mondes imaginaires. Je vais aller à Istanbul cette fin de semaine et ça ne fait pas de doute que je vais écrire une chanson inspirée par ce voyage pour mon prochain album.

Une dernière question sur un sujet inévitable avant de conclure : concernant Hole, as-tu eu la curiosité d'assister aux nouveaux concerts qui ont eu lieux cette année ?
Non, rien. Je suis un peu en contact avec Courtney, je sais qu'on a même joué les mêmes jours pas loin, au Texas je crois. On jouait la même journée mais on ne s'est jamais croisé. J'irai la voir, si c'est à côté, demain, sans hésiter. Mais non, je n'ai rien vu de récent, peut-être un clip sur youtube (rires).

Interview réalisée le 04 mars 2011 par