Gotthard - 2014-02-24

Gotthard - 2014-02-24

Mandah 26 février 2014

L'album 'Firebirth' marquait un second chapitre dans l'histoire de GOTTHARD ? le premier s'étant clos par la mort de Steve Lee ? tout en renouant avec vos racines musicales. Que peut-on attendre de son successeur, 'Bang' ?
Leo : Ce nouvel album sortira le 04 Avril prochain. Il s'agira de notre deuxième album du second chapitre de la discographie du groupe. Comme tu l'as mentionné, le premier chapitre s'est clos brutalement et prématurément avec la mort tragique de Steve Lee. Lorsque Nic nous a rejoint, il y a deux ans avec "Firebirth", la pression ressentie sur nos épaules était naturellement énorme mais nous avions un élément de surprise à nos côtés. Parallèlement, avec ce nouveau départ, nous voulions également renouer contact avec nos racines musicales. GOTTHARD est resté GOTTHARD, même avec un nouveau chanteur. Cette fois-ci, nous voulons prouver que la barre fixée avec " Firebirth " n'est pas due à la chance. Et je suis sûr que nous y sommes arrivés. De plus, avec "Firebirth", nous faisions face à la disparition d'un ami, nous n'avions pas eu réellement le temps de travailler l'album? On l'a plus ou moins fait à la va vite. Je veux dire par là que nous n'avions pas pris le temps comme à l'accoutumée de travailler les chansons. On voulait aller de l'avant, on ne voulait pas faire durer les moments difficiles que nous traversions. Avec "Bang", nous avons vraiment pris le temps de travailler les titres. On s'est complètement immergé dans le studio d'enregistrement, dans la musique. Ce nouvel album suit les traces du précédent tout en étant beaucoup plus abouti. Plus de temps signifie meilleur produit final.

Que voulez-vous exprimer avec le titre 'Bang' et qui a fait l'artwork ?
Leo : Bang signifie : "Nous re-voilà, boom". Ça veut dire : GOTTHARD est de retour avec de nouveaux titres entraînants ! Tu vois ce que je veux dire ? Martin Häusler a fait l'artwork de couverture. On travaille avec lui depuis des années maintenant. Il est très talentueux et j'adore cette pochette d'album. Elle est originale et me rappelle un peu les comics. Elle représente parfaitement le GOTTHARD de 2014. C'est old-school et moderne à la fois, comme nous, comme notre musique.

Avec le recul, que penses-tu que Nic ait apporté à la musique de GOTTHARD et de quelle manière dirais-tu que votre musique ait évolué depuis vos débuts dans les années 1990 ?
Leo : Nic a insufflé un bol d'air frais au groupe, il a favorisé un regard neuf et plus jeune sur la musique, son approche. Mais il n'est pas si jeune (rires)? Non, non, attends ! Je veux dire que nous ne sommes pas si vieux (rires) ! Avec le recul, je dirais que GOTTHARD s'est amélioré, à tous les niveaux, parce qu'on a gagné de l'expérience. On n'arrête jamais d'apprendre. Je crois que notre musique a gagné en maturité. Je ne peux pas te dire précisément comment notre musique a évolué, je n'ai pas la distance nécessaire pour déterminer exactement comment notre son a évolué. Je pense qu'il s'est amélioré avec l'âge, c'est sûr et Nic nous a permis d'ouvrir un nouveau chapitre. C'est une constante évolution, ouais.

Le succès de l'opus précédent a dû être un tel soulagement compte-tenu des moments difficiles que vous traversiez à l'époque. Cette fois-ci, quel a été le plus gros challenge à surmonter ?
Leo : On avait moins de pression sur les épaules, c'est sûr. Cette fois-ci, nous connaissions Nic et nous savions que la combinaison marcherait. Nous avions également plus de temps pour travailler les chansons donc, je dirais que le plus gros défi à surmonter était de ne pas nous répéter. Le plus gros challenge était de créer un bon album, d'apporter de nouvelles choses intéressantes, ce qui est probablement le plus gros challenge de tous les CD.

L'album contient un duo en compagnie de la chanteuse américaine Melody Tibbits sur une balade intitulée 'Maybe'. De quoi résulte cette collaboration ? Comment l'avez-vous abordée ?
Leo : En fait, nous cherchions des chanteurs susceptibles de réaliser les chants d'arrière-plan sur l'album, en particulier pour le morceau "Thank You" pour lequel nous souhaitions des voix angéliques. Un de mes amis, qui se nomme Danny, m'a alors parlé d'une femme à la voix incroyable. C'était Melody Tibbits ! On a tellement été envoûtés par sa voix qu'on lui a demandé de chanter sur plusieurs morceaux et on a fini par décider d'un featuring en duo avec elle. Elle était présente le jour où nous avons enregistré "Maybe". Elle s'est mise à chanter complètement au hasard, et ce fût simplement wahou ! Ce duo n'était pas du tout prémédité. On a adoré ce qu'elle a fait, donc on a continué sur la lancée. On a donc enregistré ce titre en sa compagnie. Voilà comment s'est produit cette collaboration. J'adore cette anecdote (rires).

Le groupe tourne depuis plus de vingt ans à travers l'Europe, l'Amérique et l'Asie avec à son actif, quatorze albums studio et live. Vous avez vendu près de trois millions de disques et joué dans les plus gros festivals de rock. Quelle est, selon toi, votre plus grande réussite ?
Leo : C'est une question très difficile. Je ne pense pas pouvoir y répondre. Notre plus grande réussite est le groupe lui-même. Je veux dire, je ne peux pas choisir un moment particulier. Le premier album est un moment phare de notre carrière, tout comme le premier contrat qu'on a signé, le premier concert et avoir l'opportunité de renouveler tout ça encore et encore, c'est juste incroyable. Je suis très reconnaissant de pouvoir continuer à faire de la musique. Chaque étape est un moment crucial.

Interview réalisée le 24 février 2014 par