Chronique | Wäks - Elektro Sucks

Flora 01 janvier 2006

Le premier album de WÄKS Elektro Sucks est disponible depuis 2006 sur le label Urgence Disk Records. Un groupe qui attise bien des curiosités et qui risquerait de se forger une bonne réputation incessamment. Une fois l'opus enclenché, le ton est donné : rythme foisonnant liant un electro déjanté à un indus implacable. La chanteuse joue avec sa voix comme un musicien avec son instrument en alternant irrégularité et brutalité, fougue et lenteur. Good Bye JP’s Glütt est des plus plaisants par un timbre de voix harmonieux juxtaposé sur un rythme pluridimensionnel. WÄKS ne fait pas dans la demi-mesure, il nous plonge dans une musique plutôt bien construite créant une certaine communion entre énergie et puissance. Pourtant, c'est dans une technique triturée que le groupe nous embarque clandestinement. Glütte'Core arrive relativement bien à délivrer un son mystérieux en ajustant des effets efficaces à la voix. Ainsi, l'album se tourne habilement vers des sonorités électroniques comme Not The Dead et vers un côté nettement plus entrain tel que Never Crap It. Elektro Sucks est un album qui reflète assez bien la personnalité déroutante du groupe. Ce dernier s'appuie sur la diversité des sons et nous montre que les claviers et les guitares sacadées peuvent bien coexister. Cependant, les diverses transformations du chant pourraient faire défaut.