Chronique | The C.N.K. - L'Hyme à la Joie

Erick 12 novembre 2007

C'est fin 2007, que le C.N.K revient rejoint par Sylvicious de TAMTRUM et Mr Valnoir. Le groupe est rebaptisé COSA NOSTRA KLUB histoire de trinquer à la santé de la mafia sicilienne (organisation reconnue pour ses valeurs). Hreidmarr revêt une apparence dictatoriale pour un artwork réalisé sur une base constructiviste (communisme). Après une ouverture orchestrée sur l'Hymne à la Joie de Beethoven en écho à l'intitulé de l'album, le groupe amorce les hostilités par Cosa Nostra Klub, The Martialist et Total Eclipse qui sont tout simplement magistrales de puissance et e théâtralité et ponctuées d'une cadence quasi-militaire. Ces morceaux sont axés sur l'individualisme et la liberté d'expression. Vote for Winners atteint des sonorités plus electro rappelant furtivement l'ère Ultraviolence mêlée à des chœurs infernaux. Holzhammermethode raconte la vie d'un bucheron qui va devenir jaloux, harassé, munit de sa hache ! Dinner is Ready intervient comme un cheveux sur la soupe et incite au cannibalisme et la vengeance. Doomsday s'inspire du déluge évoqué dans l'apocalypse. S'ensuit, Inexorable Parade, qui défile comme régiment militaire déterminé à accomplir son destin nihiliste et absurde. Hreidmarr y fait un réel hommage à LAIBACH dans son chant. Les chœurs s'intègrent aux sonorités métalliques et electro de manière assez exaltante. Le son plus léché met toutefois un peu de côté l'entrain des débuts de la formation sur cet album, massif.