Chronique | S. cr - Self Decay

Pierre Sopor 01 janvier 2007

Dans le paysage de l'electro dark, il y a différentes façons d'aborder la musique ; Il y a les "classiques", ceux qui sont là depuis des années et qui commencent à avoir l'air un peu mous, et puis il y a cette nouvelle vague de groupes avec un gros potentiel, ceux qui sont là pour tout embarquer sur leur passage et à qui on prédit un bon avenir. S.CR par exemple, qui n'a pas peur de nous en mettre plein les oreilles. Le projet date de la sortie des films Scream, d'où le nom initial du groupe, SCREAMING THING, réduit à S.CR depuis. Le duo introduit donc d'emblée un arrière plan violent, ancré dans une culture horrifique et cinématographique qui transparaît tout au long de cette démo composée de 5 titres. L'exemple le plus criant est l'introduction Someone Else, reprenant le thème principal du film Cannibal Holocaust, une musique gentillette, le calme avant la tempête en fait. On peut parler de tempête, avec 3 titres ultra speed (Someone Else, What Are You Waiting For et Deep Inside, avec son intro de CARMINA BURANA), et deux autres à peine plus calmes (Bitch (Get The Fuck Out of There) et I Ain't Your Fucking Knight), tous appelant évidemment à la transe frénétique. A propos du chant, on n'échappe certes pas aux distorsions traditionnelles, mais laissant transpirer une bonne dose d'émotions fortes. En ajoutant cela à l'utilisation de quelques vocaux féminins, de cris, des bruitages, et des samples très judicieusement choisis. S.CR nous propose un rendu très intéressant et des compositions fortes, marquées d'une identité propre au groupe. Ce que l'on retient principalement de cette courte démo : l'identité du duo, qui lui permet de se démarquer d'emblée, et permet aussi à Self Decay (version 2007) de s'écouter d'une traite, sans fausses notes. Procurez-vous cette galette et laissez-vous aller non-stop !