Chronique | Psy'Aviah - Entertainment Industries

Erick 29 août 2008

'Entertainment Industries' est le second album de la formation electroclash belge Psy'Aviah venu seulement un an après son prédécesseur 'Creationism' sorti en 2007. Durant cette période le groupe c'est offert une place chez Alfa Matrix et le temps pour lui de nous sortir un album plus dansant et dynamique que jamais. Un mix habile et percutant d'electro, d'expe avec quelques petites touches de New Wave. Durant pas moins de 12 titres enchaînés, le groupe vous transporte dans une dimension futuriste démente sous des pulsations de beat trance répétitifs. Les compositions sont soutenues par des bruitages électro-magnétiques en tout genre sur des commentaires off et vocaux féminins sexy et surmixés. L'ensemble est compact et évolue régulièrement toutefois assez peu. Par le biais de comparaisons à la volée, 'Broken Child' pourrait rappeler un mix entre du Combichrist et par certains aspects de l'album 'In Cauda Venenum' de Bak XIII tant par les sonorités qu'une certaine approche du chant. Tandis que des morceaux comme 'Mine' et 'Voltage' tendent plus à se rapprocher de l'electro-dark. La plupart des autres morceaux s'inscrivent dans un registre futuriste entre modulations, crépitements et techno acide assez complexes à définir. L'ensemble est très compact, les morceaux s'enchainent sans vraie interruption, nuancé par l'insertion de morceaux moins condensés dans la galette. 'Tired' et 'In The Shadows' se reprochent délicieusement de la futurepop sans jamais faire de rupture avec leur sonorités. 'Moments' fait la transition au milieu de l'album et donne une note plus douce à la compo tout comme 'Grace' qui est une piste plus ambiante et plus expérimentale pour clôturer l'album. Celui-ci est par ailleurs agrémenté de quatre remixs incluant deux morceaux du précédent album avec 'In Silence' et Infected' respectivement remixés par Implant et Dizzuzion. Le remix de Leaether Strip est particulièrement étonnant de légerté.