Chronique | Non Serviam - We Are Nothing but Your Krill

Pierre Sopor 04 août 2022

Quelle étiquette coller au collectif anonyme NON SERVIAM ? Aucune ne tient plus de quelques instants à cette tornade de créativité et son black metal baroque aux déviances industrielles, electro hardcore et noise. We Are Nothing but Your Krill, la nouvelle plongée avec la bête, s'annonce aussi fascinante que traumatisante.

A quel moment le black metal est-il devenu un truc paresseux, réconfortant et facile qui se contente d'obéir servilement aux dogmes du genre ? Peu importe, NON SERVIAM s'affranchit des règles et colle des beats techno hardcore sur des borborygmes possédés et des brouillards de guitares infernales, et assaisonne tout ça de chœurs lointains dès O My Whale. Le résultat est chaotique, sauvage, libre et puissant. On pense régulièrement au récent side-project BIOLLANTE : même goût pour l'expérimentation, la surprise et les créatures immenses, majestueuses et effrayantes... Mais aussi cette même poésie qui fleurit dans la fange et le tourment, ces moments de grâce inattendus ou cet engagement social, politique et tout simplement humain si nécessaire et salvateur qui nous chope à la gorge et nous matraque les entrailles. Le final de La Lune Dont Mon Âme Est Pleine (Part I), magnifique delirium tremens majestueux et déviant renvoie d'ailleurs directement aux témoignages entendus sur J'espère que tu Danseras Quelque Part. "Eh bah, j'suis pas rien en fait. Je suis Fiona, et je le serai toujours". Et comment, Fiona, et tu nous fends le cœur en passant !

NON SERVIAM est passionnant à chaque instant. Là où certains font de l'avant-garde un gimmick arbitraire et forcé pour paraître cool, inventif ou original, chez NON SERVIAM la musique reste au service de la retranscription d'une émotion, la transmission d'un message et prend alors une importance capitale. Que ce soit avec ses mélodies envoutantes empruntées au post-rock (Vengeance Sauvage), ses parenthèses atmosphériques sous-marines (花火 (Hana-Bi)) ou le massacre de nos tympans en conclusion avec Kick Them to the Guitar, NON SERVIAM ne cède ni à la gratuité, ni à la facilité, ni à la représentation factice. Le collectif continue de repousser les limites des musiques extrêmes tout en leur insufflant grâce, authenticité, humanité et émotions.

Le black metal vous a fatigué avec ses règles monolithiques, ses postures faciles et la fascination de quelques brebis galeuses pour les doctrines fascistes asservissantes (un comble !) ? NON SERVIAM est l'antidote à tout ça. We Are Nothing but Your Krill est un tourbillon d'inventivité et de générosité, mais c'est aussi un grand coup de perceuse dans les tympans et un gros coup de pied dans les tripes.