Chronique | Infrazer - Infrazer

Erick 15 octobre 2008

Né des cendres d' Inti aka, les membres d'Infrazer débarquent ici avec leur tout premier album. Une musique ambiante dub, tapissée de bruitages electro injectés par petites touches bien calibrées sauront vous faire glisser sereinement aux limites du fantasme et de l'imagination. La musique d'Infrazer sait évoluer avec délicatesse dans différentes atmosphères sans pour autant devenir barbante comme on pourrait avoir la facilité de s'y attendre avec ce style de musique. Des ambiances oscillantes et vaporeuses aux notes prolongées à l'infini tendent parfois à nous évoquer l'univers des films de Lynch, ambiances malsaines ou encore spirituelles avec par exemple les morceaux 'Labory' parcouru par diverses voix sur plusieurs plans sonores, ou encore l'excellente 'Cirkus' dans un ton plus rythmé. La batterie viendra par instants insuffler une nouvelle énergie aux morceaux, comme sur la fin de 'Xiii' qui ouvre l'album sur l'une de ses plus belles compos, très céleste. Avec ses claviers langoureux 'Genotype' rejoint parfois ce genre d'univers, avant de gagner en lourdeur par une cadence plus soutenue et guitares saturées. Les sonorités flirtent parfois avec le trip hop. L'ensemble de la galette est un régal, les compositions évoluent vers une dynamique de plus en plus palpable mais malheureusement moins enivrante aussi. Peut-être aurait t'on préféré une répartition moins hétérogène de ces différentes approches musicales. Le bémol pour la piste 'Showgun' qui par son chant très terre à terre autant dans la texture que dans le texte nous fait très vite déchanter en plein rêve ... L'album reste un très bel élan pour Infrazer, avec une écoute accessible et très imprégnante.