Chronique | Dolls of Pain - The Last Conflict

Pierre Sopor 06 juillet 2011

Quatrième album des très productifs DOLLS OF PAIN, The Last Conflict témoigne d'une envie d'évoluer. Si l'on retrouve les mélodies dansantes du groupe, la tendance aperçue sur l'EP Strange Kiss se confirme : les DOLLS OF PAIN ont les crocs, et leur son est bien plus rentre-dedans que par le passé. S'ils ont déjà eu un guitariste par le passé, l'importance donnée ici aux cordes vient muscler une musique qui peinait peut être parfois à décoller, et ce dès The Beginning Of The End. Le son est plus sombre, plus violent. On frôle parfois le metal industriel, comme dans Fading Lies, particulièrement agressive, ou la très pesante Hurt Me. Le groupe ne néglige cependant pas sa marque de fabrique, et si l'ensemble est plus hargneux et dynamisé, on n'évolue à aucun moment en terrain inconnu. Les DOLLS OF PAIN ont alourdi leur musique, lui donnant un coté plus chaotique, mais les thèmes restent les mêmes, et les mélodies au synthé rappellent tout ce qu'ils ont fait depuis Dec[A]Dance. Dans un style qui hélas tourne assez rapidement en rond, The Last Conflict commet peut être l'erreur d'être trop long. Il est difficile de rester attentif du début à la fin, et d'accorder à certains morceaux une écoute plus attentive. On préfère donc rester sur une bonne impression générale, les DOLLS OF PAIN sont toujours fidèles à leur musique et à leur univers, tout en réussissant à y apporter un petit lifting et un début de second souffle. Suffisant pour trouver l'album intéressant et garder l'intérêt des fans, ou conquérir un nouveau public attiré par quelques gros riffs, mais pas assez pour faire changer d'avis ceux qui n'accrochaient déjà pas. Au moins, le groupe confirme une nouvelle fois qu'il est une valeur sûre de l'electro dark en France, et qu'ils n'ont pas l'air de se ramollir avec le temps.