Chronique | Apostasia - Martyrs Of God

Erick --

C'est en 2002 que le premier album d'APOSTASIA Martyrs Of God a vu le jour sur Adipocere Records. Cette formation française jouant un black symphonique dans un registre encore assez nouveau à sa sortie, continue encore aujourd'hui à solliciter notre attention, avec l'apparition de nouveaux dérivés metal aux sonorités toujours plus électriques. Usant d'une batterie samplée aux relents indus, ils donnent un air de fraicheur à un genre parfois borné à ses bons vieux outils. Sans pour autant détourner l'intérêt d'un son plus organique d'une véritable batterie, ce premier élan témoigne avec personnalité de l'ouverture dont dispose le genre. Le son est précis, martelant diverses sonorités d'orgues et riffs de guitares accrocheurs qui sauront vous plonger dans leur univers mécanique et mélodieux. L'album ouvre sur l'un de ces plus beaux exemples avec The Prestige Of Sorecery qui après 3 minutes très black tendent vers des riffs plus heavy mêlés à des vocaux énervés. From Mortalitas pourra vous rappeler quelques ambiances d'un vieux DIMMU BORGIR. Cette recette sera maintenu tout au long de l'album sans pour autant perdre l'attention de l'auditeur, par la composition relativement aérée des titres avec de multiples mouvements. L'album fermera sur Back To Orion, le bijou de cet album, dès son ouverture à l'univers fantastique, nappes de samples cinglants mêlés à des vocaux féminins et guitares acérées.