Chronique | Apoptygma Berzerk - The Apopcalyptic Manifesto

Erick 21 avril 1998

Le groupe norvégien APOPTYGMA BERZERK nous livre avec The Apopcalyptic Manifesto un bilan de leurs deux premiers albums Soli Deo Gloria (1993) et 7 (1996), incluant leurs singles et raretés. Un album oscillant entre EBM et electro/pop, comme depuis les débuts de la formation avant son changement récent véritablement plus synth / rock en 2005 avec l'album You & Me Against The World. L'album s'ouvre sur une intro à la mélodie froide et électrique avant d'enchainer sur deux bombes des dancefloors gothiques avec Deep Red et Bitch. Parmi les morceaux cultes de la formation suivent Spirituality Black, Stitch et Arp très influencées new wave. D'autres incontournables avec Ashes to Ashes morceau complètement endiablé et fourni en deux versions sur l'édition limitée ou sont ajouté des samples de pleurs d'enfants, cette piste est précédée de Backdraft un titre très trance. Electronic Warfare n'existait que sur le single Deep Red et ce titre très cadencé suis la lignée de Ashes to Ashes. Lidelsens Mening est une nouvelle composition aux vocaux complètement distordus et lucifériens. Cet album va à l'essentiel, le son est bien retravaillé, il comporte peu de points faibles et s'écoute sans relâche. Malheureusement il ne comporte ni leur incontournable Love Never Dies sur samples de CARMINA BURANA, ni l'Ep Mourn où retentissaient les premières notes de The Man Who Sold the World de DAVID BOWIE.