The Opposition + Human @ Le Bus Palladium - Paris (07 mars 2019)

Live Report | The Opposition + Human @ Le Bus Palladium - Paris (07 mars 2019)

Pierre Sopor 08 mars 2019 Pierre Sopor

En 2019, Le Boucanier continue de permettre à de nombreux groupes cultes des scènes gothiques de se produire sur les scènes parisiennes. Après nous avoir offert la venue de COLLECTION D'ARNELL-ANDRÉA il y a deux semaines (report), il programmait le retour de THE OPPOSITION, mythique formation britannique, accompagnée de HUMAN, le très prometteur nouveau groupe de Franck Ligabue (batteur de SOROR DOLOROSA) dont on vous parlait récemment.

HUMAN

Chose assez rare pour être signalée : le Bus Palladium était plein à craquer avant même que le premier concert ne commence. Il n'y a donc aucune raison de commencer en retard et c'est face à un public déjà enthousiaste que HUMAN monte sur scène.

Le groupe a probablement déjà séduit une partie du public parisien lors de son concert le mois dernier au Supersonic, mais pour beaucoup de gens présents la performance des cinq musiciens était l'occasion de découvrir leur travail. D'ailleurs, cette date était l'occasion de fêter la sortie en vinyle du premier album éponyme. À la manière de ce dernier, le concert commence sur Last Exit Before the Crash, un moyen pour Franck Ligabue de capter immédiatement l'attention des auditeurs avec sa voix chaude et prenante, toute en tension.

Si ce premier album était essentiellement une oeuvre solo, HUMAN est désormais un groupe qu'il est agréable de voir évoluer en live : malgré une existence toute récente, il s'en dégage une sérénité, une élégance et une confiance apaisante. On découvre une nouvelle puissance aux compositions : ainsi, les riffs de The Wheel sont bien plus tranchants et l'impact émotionnel du planant final instrumental de Breaking Up the Shackles est décuplé. Malgré la mélancolie des morceaux et des grosses lunettes noires qui donnent à Franck Ligabue un air boudeur, il ne peut masquer ses sourires. Il n'essaye d'ailleurs pas : son enthousiasme dégage une chaleur et une sympathie communicative, un plaisir d'être là, sur scène, à jouer sans tricher, et offrir au public son âme en toute simplicité.

La foule ne s'y est d'ailleurs pas trompée et a réservé à HUMAN l'accueil qu'il méritait. Les choses ne font que commencer pour ce projet déjà captivant et on espère en entendre parler à nouveau très bientôt.

Setlist : 
01. Last Exit Before the Crash
02. Feeding the Ocean
03. Hypnophobia
04. The Wheel
05. Quai des Etroits
06. This Part
07. Cage the Monster
08. Window Pain
09. Breaking Up the Shackles

THE OPPOSITION

Si personne dans la salle ne pouvait se vanter d'avoir vu HUMAN de nombreuses fois (et pour cause, le groupe existe depuis un an), la venue de THE OPPOSITION faisait encore plus office de "rareté" malgré ses quatre décennies d'existence. Pourtant, les choses avaient bien commencé entre notre pays et le groupe de cold-wave anglais : dans les années 80, les visites de THE OPPOSITION en France étaient très loin d'être aussi exceptionnelles.

Mais depuis 1994, plus rien. Nada. Vingt-cinq ans d'absence, une éternité. Ou même deux éternités. Jusqu'à ce concert en Meurthe-et-Moselle fin 2018 et l'espoir d'une éventuelle parisienne. Alors certes, entre temps il y a eu des années de silence et le groupe a changé de line-up plusieurs fois pour, au final, ne plus avoir que son chanteur d'origine, l'inusable Mark Long (le batteur Ralph Hall a récemment laissé sa place à David Beckett). Vingt-cinq ans, vous imaginez ?

Entre-temps, un paquet de gens sont morts et un paquet sont nés. Voilà qui explique l'excitation du public, venu massivement, avant même le début du concert... Mais aussi les dominantes grisonnantes dans la fosse ! Mark Long s'en amuse d'ailleurs très rapidement, en soulignant avec humour entre deux morceaux que "ça fait vingt-cinq ans. Vous n'avez pas changé, moi non-plus, mes cheveux sont juste d'une autre couleur".

Sa voix, par contre, est impeccable. Pour le plus grand plaisir des fans, THE OPPOSITION démarre son set sur Breaking the Silence, de l'album du même nom sorti en 1981. On est vite transportés par l'univers du groupe, dont la musique évoque aussi bien THE CURE que POLICE, alors que les hululements plaintifs de Long sont d'une vigueur et d'une justesse qui prend aux tripes. Toute en émotions contenues et nuances, la performance du groupe est d'une bienveillance enveloppante, comme si chaque personne présente était accueillie dans cet univers atypique le temps d'une soirée.

Si la nostalgie a du bon, THE OPPOSITION est aussi un groupe avec une actualité : l'album Somewhere in Between est encore tout frais et on vous recommande d'ailleurs le très poétique clip de I Want to Believe. Il y avait donc de la nouveauté ce soir et, quelque-part aussi, l'espoir de revoir le groupe sur scène avant 2044.