Polichinel - 2010-05-28

Polichinel - 2010-05-28

Erick 28 mai 2010

L'histoire commence, délicieuse alchimie. Un peu de sucre, un peu de vie, du vitriol en abondance. Marionnettiste misanthrope, Dna quitte la ville de Nantes et s'exile seul dans une vieille maison isolée. Il y trouvera une vielle poupée dont il tombera éperdument amoureux. Le premier album de Polichinel est sorti en Septembre 2008 : Confiture et Vitriol. Deux ans après la sortie du premier opus, Dna vient d?achever le second album de Polichinel : Le Secret.

Présente-nous Polichinel, le groupe, son univers.
Dna : Polichinel est un projet Solo créé en 2005, alors que je jouais avec mon ancien groupe Une Feuille Noire. L'envie est née d'écrire seul de la musique, des textes, et de mélanger ça à mon amour pour les marionnettes, et les pantins plus particulièrement. Je suis musicien et marionnettiste, j?essaie d'écrire de la poésie et vis la nuit (rires). Pour la musique, le triangle principal est composé de l'orgue, de la basse, et de la batterie. A cette base, se greffe ma voix en mode "Spoken Words", le violoncelle, les synthés analogiques des années 80, et des samples. J'essaie de créer une musique intemporelle, sortant des clichés existants, en utilisant des structures de musiques baroques, des gammes oubliées, ou des sonorités inattendues.

Rappelle-nous brièvement l'actualité récente du groupe.
Dna : Le 1er Album de Polichinel « Confiture et Vitriol » est sorti en 2008, j'ai mis 3 ans pour l'écrire. Le second, « Face B Le Secret », est sorti il y a 1 mois. J'ai mis environ 2 ans pour l'écrire. Sorti sous un format digital (Itunes/Fnac), il sort physiquement dans peu de temps.

De quelle manière interviens-tu dans la composition des morceaux ?
Dna : Je suis l'unique compositeur et auteur de Polichinel. J?écris donc toutes les parties, pour tous les instruments, tous les arrangements, et assure toute la direction artistique. Après, je ne suis pas seul. Je joue avec Mr. R en tant que batteur, Ben en tant qu'organiste, JC à la basse, et Alexis Bocher au violoncelle. Ça va faire 2 ans qu'on joue "live" ensemble. Pour le live, j'impose mes contraintes, après c'est Rock'n'Roll ! Chaque zicos met sa patte, et c?est ça le plus intéressant. On arrive parfois à de drôles de résultats. Pour rien au monde je change mes zicos, ils sont parfaits. C'est dur de trouver les bonnes personnes et là, c'est chose faite.

Comment t'es venu l'envie d'écrire, d'oeuvrer dans certains genres musicaux ?
Dna : J?accorde une importance primordiale aux textes et aux mots. J'écris comme tu respires. Après, j'écoute vraiment beaucoup de styles différents, j'essaie d'adapter mes textes, et surtout ma façon de chanter en fonction du morceau que je compose, je ne me fixe pas de barrières, certains trax sonnent hip-hop, d'autres rock, d'autres electro. J'adapte mon flow dans le flot du beat :)

D'où puises-tu ton inspiration ?
Dna : En premier lieu, mon enfance. Et 10 ans en quelques lignes ca va être dur ! Mais c'est ma principale source d'inspiration. Après la vie... ma vie... Et enfin, le cirque et l'air forain, tout ce qui accompagne ces fêtes. Les manèges, le train fantôme, les bonbons, les clowns, les échassiers, les travestis... Ça ne veut pas partir de ma mémoire... rien à faire (rires). Ensuite les marionnettes et leur univers. J?en suis tombé amoureux quand j'avais 10 ans, les pantins, il n'y a rien qui me fait plus rêver. Et puis pour finir, l'androgynéité qui me hante, l'être Androgyne, "L'Être Total", me fascine.

Que représente pour toi cette poupée dont parlent tes textes ?
Dna : Polichinel est une marionnette, pas une poupée. Elle ne représente rien puisqu'elle est vivante. Comme toi et moi. Sauf qu'elle est faite de bois, qu'elle mesure à peine 1 mètre, qu'elle pèse 8 kilos, qu'elle danse merveilleusement bien, qu'elle n'aime pas être décoiffée, et que je suis, malgré moi, son créateur et le seul à pouvoir la manipuler. Les autres, elle ne veut pas. Elle est palpable, et n'est pas imaginaire. Pour l'histoire, j'ai trouvé une poupée dans une vieille maison ou j'ai habité plus de 5 ans, j'en ai fais Ma Polichinel.

Raconte-nous un peu cette aventure contée dans ta musique ?
Dna : Mes morceaux parlent de plein de choses différentes. Parfois c'est personnel, en fait c'est souvent personnel. D?autres fois, c'est fait pour te faire sourire, te faire rêver, te faire pleurer, te faire mourir. Des fois c'est fait pour embrasser, des fois pour te repousser, et des fois pour te faire l'amour ou encore pour te tuer. Le plus souvent en poésie, le plus souvent autour de l'univers d'une marionnette et d'un marionnettiste androgyne platonique, issus d'une nébuleuses burlesque et grotesque des années folles, qui se demande bien ce qu'il fait lui et sa belle dans ce monde et dans la société actuelle, loin, mais loin... si loin... trop loin... de leur monde à tous les deux. Sinon, j'aime bien sampler des bouts de films :)

Comment projettes-tu ton univers très imagé, en clip vidéo ?
Dna : Avec le second album, il y a déjà eu 2 morceaux autour desquels un clip a été réalisé : Martyre et Soldat. Un troisième sera tourné début Juillet, pour le trax N°5. Cette piste parle ouvertement de jeu de sexe, le clip devrait être censuré sur le web normalement.

Comment feras-tu évoluer le projet ? Nouveaux univers ? Nouvelle manière d?aborder le chant ?
Dna : Pour le chant lyrique, il faut attendre un peu. Je travaille mais c'est long ! Pour Polichinel, l'évolution est prévue. Un EP 7 titres sort en Octobre : « L'Asymétrie du Dramaturge ». Prémices du 3e album qui verra le jour en 2011 : III Acte. Ensuite, et seulement ensuite, Polichinel pourra revêtir sa tenue de Geisha, et s'envoler au pays du Soleil Levant et du Lotus Noir. Mais pour me voir en samouraï, il faut attendre encore un peu, le Japon et ses sonorités, ses ambiances, ses couleurs, ses codes. J'écrirai les plus jolis Haïku pour ma belle.

Y a-t-il des groupes avec lesquels tu aimerais jouer ?
Dna : Oui, je voudrais bien poursuivre ma collaboration avec Horror 404, via d'autres trax, ou via un side-project. Je cherche désespérément un ou une joueuse de cymbalum, ainsi qu'un ou une Harpiste. Sinon des groupes avec qui je voudrais collaborer... pfff... il y en a trop je crois, mais si IAM X veut faire un faire un truc, je suis open :)

Quoi de prévu prochainement ?
Dna : Sortie Physique en CD du second album. Tournage du clip N°5. Parution d'un livre contenant 50 poèmes, en édition limitée. Nouveau spectacle de Marionnette VERSUS. Nouvel EP 7 titres Sortie en Digitale et édition limité pour Octobre 2010 « L'Asymétrie du Dramaturge ». Niveau concerts, c'est un peu le souci de Polichinel. Impossible de coller une étiquette sur la musique de la belle donc je ne sais pas. Il y a un climat bizarre qui plane... Mes Zicos et moi, on est pourtant rodés & ready, tout le monde a de la bouteille, les 4 autres jouent dans des groupes qui tournent. Je t'accorde que ce n?est pas de la pop, surtout pour le chant, mais de là à croire que c'est du Melodramatic Grind Core Experimental, il y a une marge ! Mais je te confie que Polichinel en live avec ses musiciens, est pour le moins une vision inattendue, et plus que jamais vivante de la musique que j'ai écrite à l'origine. Faites jouer Polichinel !

Où se procurer tes albums ?
Digital : Itunes, Fnac, Virgin, Napster, partout. Physique : Fnac de Nantes, Fnac d'Angers, par mail via contact@polichinel.fr

Pour conclure cette interview, si tu ne devais citer de toi qu'une seule phrase, laquelle choisirais-tu?
Euh... wahou... laisse moi 2 secondes.... Issue de Martyre : "Celui qui cherche la vérité, mérites d'être puni lorsqu'il la trouve". La vérité ne doit pas être cherchée. La vérité apparait comme une évidence. Si on la cherche, c'est qu'on a peur. Et quand on a peur, si on ne "doit" pas chercher cette vérité... Qu'est qu'on doit faire ? Il faut attendre. Et en silence darling... attendre.

Le mot de la fin ?
Merci pour tes questions, et ton intérêt pour Polichinel. Bonne route pour votre zine. Bien à vous VerdamMnis. Cheers. Keep on Rocking.

Interview réalisée le 28 mai 2010 par