Herrschaft : Puissance et décadence

Interview | Herrschaft : Puissance et décadence

Erick 23 janvier 2007 Erick

Pour commencer, comment définiriez-vous votre musique ?
Max : Nous ne sommes pas très fans des multiples sous-genres et sous étiquettes de musique, alors nous définissons notre style simplement comme de l'Electro-Metal. C'est assez vaste, mais cela nous convient très bien finalement ! Cette fusion de style était un pré-requis pour la création d'HERRSCHAFT, mais on s'autorise une latitude assez grande dans cet intervalle.

Un petit retour biographique, comment le groupe est-il né ?
Max : L'idée originale est venue en 2004 du chanteur M.X., qui s'est mis à recruter des gens ici et là. Sa motivation venait directement du pré-requis dont je te parlais : fusionner deux styles et deux influences du mieux que nous le pouvions. Pour ma part et pour celle de Zoé, nous ne nous sentions pas à l'aise dans nos formations précédentes et l'appel de M.X. a été le déclencheur pour savoir ce que nous voulions vraiment faire. Personne ne se connaissait au départ, mais l'alchimie a tout de suite pris. Bien sur, on a mis pas mal de temps pour s'apprivoiser mutuellement, créer les premiers morceaux, et stabiliser notre formation. MaT nous a rejoint en tant que guitariste peu après, motivé par les premiers résultats du groupe. On a dû prendre une bonne année afin que tout cela se mette bien en place !

Herrschaft se traduirait de l'allemand par... ?
Max : A chaque fois que j'ouvre un nouveau dictionnaire je trouve un nouveau sens à ce mot ! Il y a aussi "domination", "règne". HERRSCHAFT, de l'aveu même de personnes allemandes que l'on a rencontrées, prend son sens en association avec d'autres mots, il reste assez flou lorsqu'il est tout seul (pour preuve, ses traductions multiples). J'apprécie cette facette, mais pour être honnête, ce n'est pas fait exprès ! En fait, on a donné notre propre sens à Herrschaft : pour nous, c'est la puissance, le règne condescendant et égoïste de l'humanité, annonciateur de sa propre chute et décadence. Comme tu l'as vu nous voulons conserver cette dualité "avant/après" dans la manière de raconter les choses. Le choix du terme en allemand n'a pas été forcé, il est juste venu à nous en tant que terme simple et efficace pour exprimer notre concept, et comme l'Allemagne reste le berceau de l'electro telle qu'on l'aime, et bien ça ne nous a pas dérangés. Après - et on a encore reçu des messages en ce sens récemment - ceux qui perçoivent en nous une quelconque velléité de résurgence du Reich, sous prétexte de notre consonance, je les invite à visiter un peu plus avant notre concept, et accessoirement, s'acheter un cerveau !

Envisagez-vous des collaborations futures ? Des concerts ?
Max : Bien sur, la promotion d'Architects nous a faits rencontrer beaucoup de personnes intéressantes, motivées, et du coup on a plein de projets, mais il faut encore concrétiser tout cela.
On en parlera un peu plus tard quand cela sera plus concret, mais bien sûr des projets de remix font partie de nos envies ! Un autre objectif pour 2007 est de faire de bons concerts, pas forcément nombreux mais avec des gens que nous apprécions. Le prochain programmé sera à la Java à Paris, le 1er Mars avec Fast Forward et AinSophAur.

Le groupe a donc sorti son premier EP disponible chez Dysphorie et Darkland, que nous réserve d'autre l'avenir de Herrschaft ?
Max : En fait, Architects of the Humanicide, notre premier EP, a été auto-produit et est distribué depuis quelques mois, entre autres, sur Paris dans certains magasins comme Dysphorie, Darkland, mais également par le biais de Metal Command ou du label Thundering Records. Nous le vendons aussi directement sur notre site. Les choses ont changé récemment car j'ai le plaisir de t'annoncer notre signature sur le label Code666 (www.code666.net). Notre EP va donc être maintenant distribué via ce label, et comme une nouvelle n'arrive jamais seule, Code666 produira et distribuera notre prochain album qui j'espère sortira fin 2007 ! Cela promet une année chargée, mais pleine de bonnes choses j'espère.

Interview réalisée le 23 janvier 2007 par Erick