Chronique | Nemesia - Nemesia

Erick --

En découvrant la jaquette de l'album, rien ne pouvait présager l'approche musicale de NEMESIA si ce n'est ses contrastes incisifs. Dévoilons-le, ce groupe de Paris joue un rock/metal électro acidulé qui est parfois teinté d'ambiances atmosphériques élémentaires ou naturelles. La musique est soutenue par une voix riche et envoutante qui vient supplanter un ensemble déjà riche. Si la plupart des morceaux bénéficient d'une touche atmosphérique émouvante et ce dès l'ouverture de l'album avec FBI (Fire Burning Inside), ce n'est de loin qu'une infime facette de ce groupe qui vous entraine facilement dans la folie d'un Satan Rave et son break Dub lancé au beau milieu de la cadence infernale de cette piste. Un titre inévitable et imparable où le groupe exécute à merveille l'ensemble de ses atouts. Keep Quiet joue une carte plus rock électro, un peu soft, agréable à écouter et presque infantilisant. SOD (Ship Of Dreams) attaque sur un rythme martial avant d'injecter une touche trance bien ficelée. Fascination et The Bell attaquent sur des rythmes plus névrosés jusqu'au chant, tantôt profond, tantôt parlé, et créant parfois une mince passerelle avec d'autre formations françaises comme JABBERWOCK. Une voix absolument éblouissante dans Careless qui vient le cœur de l'album. Tirant aisément sur le heavenly du plus bel effet, elle prend des croisements habiles entre ERA et SIGUR ROS. Ce qui retient aussi notre attention réside dans la maitrise des couches sonores de certains morceaux leur procurant une profondeur parfois abyssale. L'album est court mais intense, peu de faiblesses. On attendra avec impatience l'évolution du groupe qui mériterait d'aller au bout de son cachet authentique et décalé, en multipliant par exemple les petites étrangetés et les voix dont est parsemé l'album. Sachez enfin que le groupe donnera prochainement une interview pour VerdamMnis ! Stay Connected !