Chronique | Long After Midnight - Soul Grinder

Pierre Sopor 04 mars 2022

LONG AFTER MIDNIGHT est un trio originaire du Michigan qui a sorti quelques singles et formats courts depuis 2019. Avec Soul Grinder, EP de trois morceaux, leur rock industriel efficace et séduisant revient sur nos radars.

Ce qui frappe chez LONG AFTER MIDNIGHT, c'est justement cette habilité à séduire immédiatement, ce talent pour proposer des titres ciselés comme des hits à la fois puissant et chargés d'émotions. C'est sûrement ce qu'ils veulent dire quand ils insistent sur l'aspect "rock" de leur musique : le résultat est organique, viscéral et laisse une place à l'humain avec un chant qui n'est ni robotique ni saturé, au contraire : c'est spontané, sincère. L'hymne I Want to Believe est à la fois menaçant et sexy, rappelant forcément les inévitables travaux de NINE INCH NAILS ou, plus récemment, FACT PATTERN qui propose également un cocktail de rock et d'industriel. Musclé, l'EP peut l'être aussi, dès le morceau-titre avec ses vociférations hargneuses et ses riffs méchants. Mais on retient aussi de LONG AFTER MIDNIGHT ce sens de la mélodie qui se révèle aussi bien dans la mélancolie douce-amère de Revival et ses accents pop que dans l'intensité des titres précédents.

Trois titres, c'est évidemment court mais jusqu'à présent LONG AFTER MIDNIGHT a toujours fait preuve du même savoir-faire pour capter l'attention et nous toucher. Les émotions y sont mises en avant, propulsées par des refrains entêtants. Ca fonctionne du tonnerre et on a hâte de voir ce que le trio peut nous offrir sur un format plus long.