Chronique | Herz Jühning - Miasma

Pierre Sopor 09 juillet 2009

Avec ce premier album au nom si évocateur, Herz Jühning s’impose comme le digne successeur de Haus Arafna, November Növelet et Maska Genetik réunis. Après avoir sorti un EP 'Faces' en 2007, l’esprit Galakthorrö s’exhale au fil de ces 13 compositions sur lesquelles plane l’ombre du magistral 'Butterfly' (Haus Arafna, 2003). Précision de taille : ne pas se fier aux apparences. En effet, malgré sa bouille de premier de la classe, Kay Jühning développe ici un album intense qui combine l’énergie du Power Electronics avec des touches d’Angst Pop. 'Miasma' alterne moments calmes et assauts bruitistes jusqu’à atteindre des pointes barbares à l’image du lancinant et malsain 'The Rape', véritable violence miasmique suivie du rouleau compresseur 'Opisthotonus' qui écrase tout sur son passage. Comme à l’accoutumée la règle est respectée chez le label Galakthorrö puisque ce digipack est agrémenté d’un livret 16 pages contenant paroles et quelques clichés. Alliant rythmiques industrielles, grincements étranges, craquements électriques, bourdonnements sombres et voix grave et lointaine, cet album est un véritable régal du début à la fin grâce à une homogénéité implacable.