Chronique | Electronic Press Kit - Racines + Apports

Erick 01 janvier 2007

"Il n'y a jamais eu autant de philosophes, et si peu de philosophie" (Bachelard),voici l'unique texte de ce 3e EP du side-project d'Emmanuel, vocaliste d'ELECTRIC PRESS KIT. Fidèle à ses réalisations, il crée une atmosphère expérimentale simpliste mais pas moins inspirée, assimilable par certains aspects à des ambiances de mystification pour le yoga ou la divination. Son objectif étant de vous faire comprendre l'émotion évoquée, cela paraît inévitable de vous partager la manière dont elle pourrait être perçue. Certains sons de Rupture semblent être sortis tout droit d'un cauchemar schizophrénique, d'un moment de déphasage complet avec la réalité, vous vaporisant dans l'espace et le temps. L'aspect faussement détendu et zen intervient par quelques sons de vibrations étranges et ensorcelées. L'atmosphère se condense dans Sésure sur un rythme d'electro lourd et répétitif, matérialisant une douleur physique vous transperçant telle une poupée vaudou. Comme la Mort qui survient pour terminer son œuvre, l'orgue puissant de Ouverture retentit en rupture totale avec les précédents morceaux, une sorte de gong d'horloge mêlé de chœurs sonnant l'heure de la fin sur 24 coups, avant de reprendre de plus belle pour vous entraîner dans votre chute vers les enfers. Beaucoup de métaphores peuvent naître à l'écoute de ce disque mais son succès réside dans l'envoûtement crée par la latence de ses sonorités. Prêtez-y une oreille avec un minimum de spiritualité et d'attention afin de laisser opérer la magie.