Hellfest 2020
HeYs + And-VS-Feat @ La Féline - Paris (28 juillet 2017)

Live Report | HeYs + And-VS-Feat @ La Féline - Paris (28 juillet 2017)

Pierre Sopor 30 juillet 2017 Pierre Sopor

And-vs-Feat

C'est dans l'ambiance initimiste que propose la scène de La Féline, haut-lieu parisien de la scène rock underground, que HeYs donnait le troisième concert de son histoire récente ce vendredi (live report). En première partie, on retrouvait le collectif AND-VS-FEAT, réunissant le chanteur Loki Lonestar et Saul Parker à la guitare, accompagnés de toute une troupe au point de se retrouver parfois à huit sur la scène. Autant vous dire que ça fourmillait.

Au programme, le duo (devenu donc un quator, voire un octuor -placer octuor dans une phrase, c'est la classe) proposait une sélection de reprises diverses et variées, leur catalogue allant de l'elecrtro hardcore de MICROPOINT à LEONARD COHEN, en passant par MARILYN MANSON et JOHNNY CASH (selon les dates), le tout à la sauce rock / folk acoustique. Pour s'attaquer à The Show Must Go On de QUEEN, il fallait toute la démesure de Loki Lonestar, qui insuffle sa personnalité à chacun des classiques repris avec sa folie habituelle, alternant sourires malicieux, regards mélancoliques, grimaces et hurlements torturés. Le chanteur / performeur habite la scène et l'électrise, captant l'attention aussi bien par son jeu de scène expressionniste que par ses performances vocales. Il faut entendre cette version de Hallelujah, décollant le temps d'une virée sur des terres plus punk qui confère au titre une puissance nouvelle, ou mieux encore, les reprises de Reality Sucks (MICROPOINT) et Sex, Drugs & Fame (TRICKSTERLAND), deux titres très electro transformés par cette relecture acoustique. On n'échappe évidemment pas à certains titres moins surprenants, comme une reprise de Creep (RADIOHEAD), mais puisque le public a chanté avec le groupe et que c'était un bel hommage, qui pourrait leur en vouloir ?

Avec son show parfois intense, attachant tout du long, plein de clins d'oeil et de moments mémorables, les différents troubadours de AND-VS-FEAT ont sublimé le concept de cover band, s'appropriant les différents morceaux repris en y insufflant une énergie nouvelle. C'était un chouette voyage.

Setlist :
01. The Show Must Go On
02. Le Chanteur
03. Perfect Day
04. Creep
05. Reality Sucks
06. Linoleum
07. Hallelujah
08. Sex, Drugs & Fame
09. What's Up

HeYs

HeYs est encore un groupe tout jeune, dont le premier EP vient tout juste de sortir. Et pourtant, sur scène, tout est incroyablement bien rodé. Sous les deux spots rouges de La Féline, et après le show de SAUL & LOKI (report) la groupe revendique son étiquette "tribal metal" en enchaînant avec énergie des morceaux plus fous que les autres. Les murs du lieu ont du mal à contenir la foule et l'énergie qui se dégage du show alors que les vêtements tombe au fur et à mesure que la température augmente. Ou l'inverse.

Avec un son qui évoque tantôt SYSTEM OF A DOWN, tantôt les RAGE AGAINST THE MACHINE, HeYs alterne entre sauvagerie, émotion et malice avec démesure. Avec Loki Lonestar comme frontman, il fallait s'y attendre. Il est à la fois tendre et sauvage, bienveillant et dangereux. Essayez-donc de le filmer avec votre téléphone, et il y a de fortes chances pour que votre film contienne une plongée dans le short du bondissant chanteur. Alors imaginez-bien que ce n'était pas le genre de concert où l'on va aux toilettes discrètement : les coins pipi de la Féline étant situés sur scène (oui, oui), avoir une envie pressante était le meilleur moyen de faire partie intégrante du show.
Le reste du line-up assure à mort, entre l'énergie de Tom Taudis (guitare), l'élégance nonchalante de Lolo Ganzamann (basse) ou le harcèlement perpétuel dont est victime le pauvre batteur Robin Hill (à moins que ce ne soit ses vêtements les victimes, allez savoir), le groupe dégage un plaisir de jouer communicatif et un humour décalé irrésistible. Il faut les entendre mélanger le refrain de Boulbi de BOOBA avec Je Danse le Mia de IAM le tout à la sauce metal, hurlements grandiloquents et danses frénétiques de monsieur Lonestar en prime. Après un show tout en rythmes endiables, riffs énervés et ruptures, moments de rage et d'onirisme, le groupe conclut avec Under_Fire, un morceau dont la première partie assez calme rappelle étrangement My New Skin de NUTCASE, ancien groupe de Loki Lonestar. Et retrouver le bonhomme dans une formation live "organique", après les projets plus electro que sont MICROPOINT et TRICKSTERLAND faisait plaisir à voir tant la présence d'un groupe semble mettre en valeur son incroyable talent de chanteur, mais aussi permet l'existence d'une vraie complicité entre les quatre musiciens, tous impeccables.

HeYs sur scène, c'était fou. En voilà un groupe plus que prometteur !

Setlist :
01. U Ain't Got Nothing
02. 2 New 2 Reach U
03. Bucolikiller
04. Holy War
05. ParaDigma
06. Princess Mononoke
07. (The) Stormbringer
08. Hail 2 the Dreamrs
09. Eden Track
10. Everybody-Be-Cool
11. The Mission
12. Avantqu'tuportesplainte
13. Under_Fire