Tamtrum - 2009-04-01

Tamtrum - 2009-04-01

Erick 01 avril 2009

Où en est le successeur de votre deuxième album 'Elektronic Blakc Mess' ?
Sylvicious : Je suis enfin apte à te fournir des infos solides et confirmées par Alfa-Matrix. Tout d'abord, la date de sortie sera le 6 juin 2009, 3 ans jours pour jours après la sortie de notre EBM. L'album va s'intituler : 'Fuck You I'm Drunk And Stronger Than Cats' et voici quelques titres comme ça à la volée : 'Milky boy', 'Stronger than cats', 'Speed madly twisted earth fuck off', 'Ass rider' ou encore 'I Think Ov Me When I Touch Yourself' un titre qu'on jouait lors de nos derniers concerts.

L'album avançait bien, que s'est t-il passé depuis ?
Syl : Depuis Benoit a mis fin à Sixteen Sinners et nous avons tout simplement bossé comme des truies pour finir ce putain de disque à la con ; mixage, artwork et tout le bordel. Écoute, on a mis 3 ans à le faire alors qu'on avait mis 6 mois sur SOM et 1 ans sur EBM. On en est très très fiers. Ça a mis du temps car si tu veux, on est d'abord partis sur un matériel électro-dark entre old-school et hellectro avec des textes assez ésotériques, puis on a tout jeté. On trouvait que ça ne nous ressemblait pas assez, puis on est partis sur la compo de 'Fuck You I'm Drunk', et enfin celle de 'Stronger Than Cats'. L'album est un double EP séparé en deux faces et fait dans 2 styles différents. Benoit a accordé pas mal de temps à Sixteen Sinners et sans lui à 100% dans le groupe je peux te dire que les choses allaient au ralenti. Benoit est un extrémiste en tout, y compris dans le travail, et quand il s'est ré-impliqué les choses ont commencé à vraiment avancer.

Que désigne le titre de ce nouvel Opus ?
Syl : Il cache un concept album à double face, double tranchant, deux facettes de Tamtrum sont représentées à travers ce disque. Le coté Rock N Roll, fuck off je t'emmerde, Punk, arrogant avec 'Fuck You I'm Drunk', qui officie dans un style radicalement différent de ce qu'on a proposé avant, une sorte d'électro-clash rock'n'roll tamtrumesque. 'Stronger Than Cats', l'autre partie du disque, est beaucoup plus sérieuse, sombre et vitaminée en même temps. Plus proche du style initial de Tamtum. Ces morceaux sont taillés pour la scène. Pour remercier tous nos vrais fans, ceux qui achètent nos disques et qui se déplacent aux concerts, c'est qu'ils trouveront à l'intérieur du disque un code secret qui leur permettront d'aller voter sur notre MySpace pour leur face préférée de l'album, ce qui devrait sûrement diriger la direction artistique du prochain album. Pour revenir au concept du disque, musicalement et artistiquement parlant, je vais pas en dire plus, le disque est là justement pour répondre.

Y-a-t-il un concept dans vos morceaux ?
Syl : Pour les morceaux particuliers, il y aura deux extraits : 'Ass Rider' sur 'Fuck You I'm Drunk' raconte une histoire qui m'est arrivée la fois où je suis sorti maquillé d'une boîte à Marseille où je me suis fait traiter de PD par un gras du bide. Seulement il avait pas vu que j'étais en train de me diriger vers ma meuf et une copine, toutes deux avec des seins comme il a du jamais en toucher. Ce texte est la réponse que je lui ai balancé dans la tronche. Je l'ai tellement coupé en 8 qu'il est parti la queue entre les jambes sans même rien rétorquer. Musicalement c'est un tube comme Tamtrum n'en a jamais fait. 'Speed Madly Twisted Earth' quant à lui est un extrait de 'Stronger Than Cats', une bombe électro-dark au tempo accrocheur, avec un traitement des sons et une rythmique tentaculaire et hypnotique. Ce morceau c'est un peu comme Tamtrum qui aurait vomit sur les new-rock à Combichrist. Le texte est bien torturé.

En ce qui concerne la langue choisie pour les textes ?
Syl : Pas de textes en Français sur ce disque. Tout simplement parce que ça ne s'est pas présenté. Mais je pense que pour le prochain je referai au moins un texte en Français. Par contre il y a bien un titre en Français 'Les enfants de Dieu' mais de Français il n'a que le titre.

Musicalement, vers où allez-vous avec cet album ?
Benoit : Musicalement on va où bon nous semble, c'est ce que vous pourrez entendre sur ce nouvel album... Mais c'est pas parce que le groupe se mettra à écouter de la country que Tamtrum suivra. Tamtrum c'est Tamtrum, nous c'est nous... Mais il y a quelque chose qui convient tout à fait à notre musique, c'est qu'on est décalés et qu'on aime quand ça tape fort. Vous retrouverez sur une face notre côté humour noir, même glacial et sur l'autre nos origines. Quelque chose de plus sombre. Benoit : 'Fuck You I'm Drunk and Stronger than Cats' est un genre de petit break sur lequel on est allé plus au fond de nos influences. Mais ce que je remarque c'est qu'on c'est encore un peu plus éloigné du pure électro-dark et c'est tant mieux. Car même si il y a de bon zikos dans tout ces groupes, il y en a quand même trop qui pompent sur les autres, et ça en devient caricatural !!!

Vos side-projects vous ont-ils aidés à faire évoluer Tamtrum ?
Benoit : Le fait d'avoir un side-project ça veut dire qu'il faut fournir le double de travail et plus on en fait, meilleur on est, c'est comme pour tout. Pour ma part j'ai beaucoup plus travaillé la composition, le mixage et ma voix. Donc quand je suis revenu bosser sur Tamtrum, j'ai sans aucun mal ressenti les atouts générés... Syl : Tout t'influence quand tu as un groupe, ça peut être un film vu la veille, ou même une phrase que quelqu'un autour de toi va dire. Alors faire un autre groupe forcément t'influence dans un sens ou un autre. Pour ma part je dirais que Valnoir de CNK m'a beaucoup influencé sur la partie artwork, et pour Benoit, je pense que Sixteen lui a permis de beaucoup progresser au chant. Sinon notre idée fixe et ça depuis 6 ans c'est Tamtrum.

De nouveaux instruments ? Nouvelles techniques ?
Benoit : Il y a du neuf ! Fixhead s'est laissé aller dans des solos de gratte effrénés et Rock'N'Roll sur la face A de l'album ! C'est là que Tamtrum a pris un tournant abrupt, mais pas définitif, nous verrons plus tard. Et sur la face B, Syl a pris les drums sur le morceau un peu ovni de cette deuxième face et qui fait figure de défoulement artistique si je puis dire... Mais que deviendrait Tamtrum sans le boum boum ? Rien ne vaut de bon gros kicks couplés à des basses vrombissantes pour provoquer notre hargne et celle du public, c'est là qu'interviennent les 5 autres morceaux de la face B. Syl : Oui carrément ! Une grosse amélioration au niveau des sons produits. Un mixage réalisé par Serge Begnis sur 'Fuck you I'm Drunk' (Eths, Tripod) et ça casse la baraque. De la guitare et enfin une vraie batterie acoustique sur le dernier morceau. Et oui je crois avoir enregistré mon testament de batteur sur ce disque. On ne s'est pas contenté de refaire ce qu'on avait déjà.

Quel rôle avez-vous chacun occupé dans sa création ?
Benoit : C'est facile, Tamtrum c'est 33 + 33 + 33 %. Pour que ça marche chaque membre doit assurer son rôle, sinon les 2 autres compères sont là pour lui taper sur les doigts, voir se frapper. Non, franchement, y a des choses dans lesquelles je suis nul et c'est un autre qui prendra le relais. Syl : Oui voilà on fait tout, tous ensemble. Comme un groupe. Contrairement à 90% de la scène à laquelle on appartient, ça n'est pas le fruit d'une personne, qui produit tout seul et termine le projet en embauchant des zikos de session pour les lives. Après la tambouille, ça nous regarde.

Visuellement parlant, comment comptez-vous aborder l'album ?
Syl : La tournée qu'on va faire sur Avril / Mai, va permettre de tester de nouvelles choses. Là par contre je ne révélerai rien. C'est encore un peu tôt pour en parler. Certaines choses vont changer et Oui il y aura des surprises !

A quel public s'adressera t-il ?
Benoit : Eh bien, cet album s'adressera toujours au même public qui nous a suivi toutes ces années. Mais nous avons créé une ouverture, pas par stratégie, mais par envie... On ne pouvait pas rester dans un même carcan juste pour plaire. Tamtrum reste une part de nous. Syl : Aux petits goths en perte proche de virginité, à toi également, au nostalgique des premiers albums de Guns n'Roses, au Punk, aux teuffeurx, aux Allemands nicht druken ! aux Russes priviet ! A ceux qui comme moi peuvent passer d'un Indochine à un bon vieux Judas Priest. A ceux qui ne veulent pas se prendre la tête en écoutant un disque. Et surtout à tout les gens en France qui ne savent pas se servir d'un logiciel de Peer to Peer, hu hu !!!

Une anecdote croustillante sur la phase de conception ?
Syl : On a splitté, sans mentir, je dirais entre 25 et 45 fois.

Tamtrum est devenu incontournable sur la scène électro-dark Française. Le groupe a même tourné en Russie. pouvez-vous nous raconter ce qui vous a marqué de ces expériences ?
Syl : Comme ça ? ça va être dur pour retranscrire. Je peux te dire que là-bas on a vécu les meilleures expériences du groupe comme les pires. Notamment le moment où après notre date en Ukraine en rentrant en Russie on s'est fait descendre du train par les autorités Russes, mis en garde à vue et renvoyés en Ukraine. Plusieurs dates ont été annulées. On est passé à la TV, on a bu de la vodka au petit déjeuner pendant 3 semaines, on a joué à Kirov devant plus de 500 personnes en headliner. On a pleuré, rit, gelé... En allant vers Ekaterinbourg l'eau dans le camion était à l'état de glace, on ne pouvait plus que boire de la vodka pour se désaltérer. Le camion est tombé en panne au moins 5 fois. On a vu des trucs incroyables là-bas. Je suis pas vraiment revenu en fait, tous on y a laissé une partie de notre âme. Une aventure incroyable. Je pense un jour l'écrire et le raconter. Vodka ! Benoît : Vous connaissez le film 'Dans la peau de John Malkovich' ? Vous voyez le passage dans un restaurant où il y a que des Malkovich à chaque table et où ils parlent tous le Malkovich ?? Et bien en Russie c'est la même chose, sauf qu'il faut remplacer le Malkovich par 'Vodka !!!' Sinon j'ai noté que l'abus d'alcool est mauvais pour son entourage... On s'est un peu tapé dessus, criés, engueulés, plus parlé, haïs etc... Mais à part ça on reste une super équipe et après avoir vécu tant de choses, on s'aime tous encore plus...

Des informations sur la fin des Sixteen Sinners ?
Benoit : Sixteen Sinners a splitté et je le regrette pour tous les membres qui ont contribué à son avancement. Je ne pouvais plus assurer correctement mes rôles au sein de mes 2 groupes, et je ne prenais plus de plaisir à jouer dans ce groupe pas assez abouti faute de temps. Je suis fier aujourd'hui de pouvoir me concentrer uniquement sur Tamtrum.

Et sur le départ de Sylvicious des CNK ?
Un beau matin, Base (tourneur de The CNK) a annoncé plusieurs nouvelles dates, et la première réaction que j'ai eu au fond de moi c'était : merde. Pas du genre, j'ai pas envie, ou ça me fait chier. Au contraire, je m'éclatais bien, surtout avec Hreidmarr qui est un vrai AMI pour moi ; mais parce qu'il fallait faire coïncider sans arrêt les répètes/résidence/taff/Tamtrum tout ça ensemble, ça m'a gonflé. Le temps est la seule vraie raison.

Pas de projet annexe pour toi Fixhead ?
Fixhead : Un projet annexe ? Non, je préfère perdre mon temps à jouer au poker, boire du whisky, et baiser un maximum d'êtres vivants plutôt que me faire chier à répéter des morceaux de merde avec des trous du cul tous les weekend. Je trouve ça bien plus fun ! D'ailleurs, si on a mis autant de temps à sortir ce nouvel album c'est bien pour ça, et certainement pas dû au travail acharné ou une autre connerie dans le genre. Ne crois pas les deux autres truffes, ils mentent comme ils respirent.

On vous laisse le mot de fin.
Benoit : Ne m'écoutez pas quand je vous dis de ne pas mettre de capote. La doctrine papale tue = la religion tue.

Interview réalisée le 01 avril 2009 par