Skinsitive - 2012-06-21

Interview | Skinsitive - 2012-06-21

Pierre Sopor 21 juin 2012

Skinsitive qui nous avait fait forte impression avec son EP, vient de sortir son premier album, repoussé plusieurs fois mais dont Virginia Fernson, à la tête du projet a enfin réussi à accoucher. Sa mise au monde n'a pas été chose aisée, et nous reviendrons dans ces lignes sur la naissance du projet à travers les yeux de l?intéressée.

Comme tu sors ton premier album, comment présenterais-tu Skinsitive en quelques mots ?
Je dirais que la musique ressemble à du rock industriel, histoire de mettre une étiquette sinon ça pose problème aux gens... Mais quand je dis ça et que les gens écoutent ma musique, ils me disent que c'est autre chose. J'entends parfois parler de neo-metal, parfois même prog, experimental... C'est peut-être un mélange de tout ça.

L'album marque un changement par rapport à l'EP sorti il y'a un an et demi, qui sonnait plus metal.
Oui, c'est lié aux musiciens avec qui j'ai travaillé avant, et je n'avais d'ailleurs rien du tout contre. Déjà, ce sont de vraies pistes de batteries sur l'EP, les guitares avaient été enregistrées par le guitariste avec qui je tournais... C'étaient des mecs avec une culture plus metal, il y avait donc une envie de faire quelque chose de plus dur, et je ne regrette pas du tout de l'avoir fait comme ça, mais après je me suis dit que ça ne correspondait pas à ce que je voulais faire. Pour l'album, j'avais vraiment envie d'aller au bout, faire un bel objet soigné, un digipack, travailler avec un bon ingé son... J'ai mis du temps à trouver la bonne personne mais j'ai fini par contacter Zoé de Herrshaft et CNK, qui a été la personne idéale pour mener à bout ce projet. On a fait cet album à deux, je n'ai pas enregistré l'album avec des musiciens, à part un pote qui a fait deux/trois prises guitare sur 'In The Whoredom of Hell' et 'Fuckorama'. J'ai joué tout le reste moi-même, on a récupéré des samples que j'avais créé il y a 6 ou 7 ans. J'ai vraiment voulu me rapprocher au maximum de ma première démo toute pourrie que j'avais faite chez moi. On s'était mis d'accord sur cette démarche là avec Zoé, on ne voulait absolument pas aller dans la même direction que l'EP, dont je n'étais pas entièrement satisfaite, il sonnait plus hard-rock on va dire, alors que je voulais garder un coté electro/indus. On est donc repartis sur la base de mes 1ères démos.

Cette envie était liée à tes influences de l'époque, la façon dont tu voulais jouer sur scène tes morceaux ?
Non, non. Disons que l'EP était un vrai travail de groupe, où l'on était à l'écoute les uns des autres, il fallait donc quelque part que je sois plus "souple", et que je reçoive les propositions des autres musiciens, que ce soit de guitares, de batteries ou d'arrangements. C'était un EP de groupe, alors que l'album est plus personnel. Si à l'époque on avait repris 'Circles' de Slipknot en acoustique, par exemple, c'était une idée de notre batteur qui était un gros fan du groupe. Sur l'album j'ai vraiment voulu faire une sorte de retour à ce que je faisais il y a 5 ans, seule, en ré-utilisant des pistes enregistrées avec des moyens pauvres à l'époque, mais en mieux mixées.

Envisages-tu de rejouer avec un groupe, notamment sur scène ?
Alors maintenant, je vais travailler avec des "mercenaires". J'ai des amis musiciens qui vont venir jouer sur certaines dates, même si je n'ai aucune idée de comment ça va évoluer avec eux. Pour le moment je vais démarcher moi-même pour mes concerts, et j'aurai qui j'aurai sur scène! Il n'y aura plus de formation stable, non. Je compte quand même démarcher pas mal pour obtenir des dates, et si je me retrouve avec 15 dates, je me démerderai pour avoir des musiciens à chaque fois. J'ai connu assez de formations qui ne tenaient pas la route pour savoir que ça ne me sert à rien de chercher à avoir un line-up stable. Skinsitive est un projet très personnel, et c'est très difficile de s'entendre avec des gens sur une longue durée. C'est délicat de dire à un musicien "joue ceci ou cela", limite "fais le et tais toi", si en plus je ne peux pas le payer derrière ! Donc non, je n'imagine vraiment pas de line-up vu le projet.

Il était question d'une idée de trilogie après Her(tz)oÏn ?
Oui, c'est toujours en cours. J'ai d'ailleurs pas mal avancé sur le deuxième album, même si je ne sais absolument pas dans quelle direction je suis en train d'aller. Autant y a un an ou deux j'avais des compos qui ressemblaient un peu à celles de Her(tz)oÏn, autant maintenant je suis en train de partir limite dans un délire post-rock avec des textes en français. J'ai d'ailleurs un projet post-rock parallèlement à Skinsitive, avec des textes en français aussi, mais pour le moment je ne sais même pas quel nom lui donner ! Skinsitive risque de s'orienter donc vers un délire rock, post-rock, plus instrumental aussi. Mais ça reste quand même dans cette idée de trilogie, je peux déjà te dire que le titre de l'album sera 'Some Bodies'. Il s'agira d'un disque sur les gens en général, toutes les relations qu'on peut avoir avec : amoureuses, professionnelles, haineuses et compagnie... Je sais depuis des années ce que je veux faire avec mes trois albums et je pense rester dans le même mouvement au niveau de ce que je veux dire, mais le style musical évolue et mûrit avec moi.

Et de quoi tu voulais parler avec 'Her(tz)oÏn' ?
C'est un peu mon album d'adolescente, comme on peut le deviner avec l'artwork, dans lequel on retrouve certaines de mes notes. J'ai commencé à l?écrire vers 18 ans et c'est un peu comme mon bébé donc je voulais mettre en avant ce coté adolescent. Je suis sortie du délire du poisson que j'avais à l'origine pour aller vers quelque chose de plus brut et sincère.

Tu peux revenir sur cette histoire de poisson ? Il y'en a quand même quelques-uns déssinés dans l'artwork.
J'ai toujours été obsédée par l'astrologie. Le poisson est mon signe, et c'est de là qu'est venue mon idée des deux poissons dans l'aquarium : un gros rouge et un petit bleu. Le poisson rouge avale le bleu, et tout l'album se passe en fait dans son ventre, où le poisson bleu tombe dans le coma et se met à rêver. Au fur et à mesure de ses rêves, il grossit jusqu'à ce que le poisson rouge soit obligé de le recracher, d'où le titre 'The Escape'. Le coma du poisson parle de ce qu'aurait été sa vie si il avait été humain, il y a beaucoup de métaphores autour de l'eau également, et je garderai cette même idée dans les prochains albums. Pour la suite, l'histoire ne se passera plus dans l'aquarium mais dans la mer, là où on est confronté aux "autres gens" dont parlera 'Some Bodies'. J'ai aussi écrit un bouquin, qui s'appelle de même 'Her(tz)oÏn', dont je ne parle pas trop car je ne sais pas du tout ce que ça va donner ni si ça va aboutir. J'y reprends l'idée des poissons, mais transposée dans la vie de tous les jours. Le livre est divisé en trois parties, trois narrations. Une première partie plutôt autobiographique, une deuxième avec les poissons ayant un poisson pour narrateur, et une troisième partie avec des humains dans laquelle il se passe à peu près la même chose qu'avec les poissons de manière symbolique. Ils se feront bouffer d'une autre manière!

Sur 'Her(tz)oÏn', la plupart des pistes évoluent beaucoup du début à la fin. Tu n'aimes pas les morceaux linéaires ?
Ce n'est pas que je n'aime pas, c'est que je n'arrive pas à faire autrement. On me fait souvent remarquer ce coté patchwork, en bien ou en mal. Après, j'ai quand même des recettes qui reviennent, je commence souvent doucement, puis il y'a un passage plus fort et je finis souvent sur des parties au piano... Je sais pas, c'est une formule qui vient et revient comme ça. Ce sera sûrement différent sur le second album, mais j'aime toujours avoir des parties différentes. Je vais peut être essayer de les démarquer moins brutalement maintenant. Ce n'est pas vraiment un parti-pris de composer comme ça, je pense que ça correspond à comment je suis, je me fais vite chier à faire le même truc.

Il n'y aurait pas aussi la volonté de raconter une histoire dans chaque titre, puisque l'album en raconte une ?
Je n'ai pas pensé à faire ça comme ça, mais en effet quand j'ai commencé Her(tz)oïn', j'ai commencé à écrire les titres de l'album et de quoi ils parleraient avant de jouer une seule note de musique. C'est d'ailleurs pour ça que ça m'a pris autant d'années, plus jamais je ne ferai ça ! J'avais même fait des shémas indiquant quel titre serait plus violent et lequel serait plus calme, avec un début d'album très violent avant de se calmer. Je voulais que ça fasse un peu comme des montagnes russes. La setlist de l'album existe depuis bien 6 ans! Si les premiers morceaux sont ceux sur l'EP, c'est qu'on les a enregistrés dans l'ordre, comme j'ai d'ailleurs fait pour le reste de l'album, sauf peut être à 2 titres près. Des titres comme 'The Amnesiac Parade' ou 'Godless', ça fait 5/6 ans que je les joue. C'est aussi pour ça que c'était plus facile pour moi de les jouer en groupe.

Des envies de concerts acoustiques, comme pour les 10ans d'Akiza ?
Oui bien sûr, si on me le propose, ou si je trouve des salles qui me le demandent. Je jouerai d'ailleurs en acoustique à la release party de l'album, à la Manufacture. J'aime beaucoup le coté intimiste de ce genre d?expériences, et je peux vraiment exprimer mes morceaux différemment. Après, c'est plus dur, parce que je me retrouve comme à poil ! C'est aussi ce qui me séduit, parce que les machines ont beaucoup d'importance dans Skinsitive, donc c'est avec plaisir que je peux changer de temps en temps pour de l'acoustique.

Tes éventuels projets autres se feraient donc sans machines ?
Dans l'idéal, j'aimerais travailler avec pas mal de musiciens, même avec des violons par exemple ! Mais ce n'est pas évident de trouver des gens pour. Je pense que les machines seront quand même présentes, via des boites à rythme par exemple. Mais c'est vrai que j'aimerais que ce soit plus humain oui. Et que ce soit plus un collectif d'artistes d'ailleurs. J'aimerais aussi faire des productions visuelles. J'aimerais avoir plusieurs personnes autour de ce projet là, et même si c'est à nouveau mes compos, ce ne sera probablement pas ma voix. En tout cas, ça ne sera pas mes textes.

L'avenir de Skinsitive dépend de si tu arrives à trouver un label ?
Je pense qu'actuellement, tout musicien doit se produire plus ou moins... Sauf gros coup de bol, si je trouve une maison de disque qui produit mon album, tant mieux ! Disons que ça ne m'inquiète pas de m'impliquer financièrement dans mon projet. De toute manière, oui, je ferai mes trois albums. Il n'y en aura normalement pas d'autres pour Skinsitive, à moins que ça marche du tonnerre, mais là j'ai quelques doutes ! Je me suis toujours dit que Skinsitive devait se résumer à 3 disques. Ca me prend beaucoup, et sur beaucoup de plans et un projet aussi ambitieux ne doit pas se trainer en longueur... J'ai déjà passé 6 ans sur le premier album, j'espère que les suivants n'en prendront pas autant. Mais en même temps, j'ai fait mon apprentissage avec 'Her(tz)oÏn', qui a été ma formation... je l'ai commencé alors que je savais à peine composer !

Et après ces trois albums ?
J'espère avoir d'autres projets d'ici là... Peut être continuer le même genre de musique, mais sous un autre nom. Très franchement, j'en sais rien. J'aimerais par exemple composer des musiques pour des films ou court-métrages, j'ai un peu travaillé sur ce genre de projets récemment. J'aimerais aller vers des choses plus intrumentales, je me considère beaucoup plus comme compositrice que chanteuse...

Interview réalisée le 21 juin 2012 par