Herrschaft : 'Les gens nous donnent leur corps et organisent des sacrifices rituels à notre gloire'

Interview | Herrschaft : 'Les gens nous donnent leur corps et organisent des sacrifices rituels à notre gloire'

Erick 14 juin 2008 Erick

Toujours dans la lignée de son EP 'Architects of the Humanicide', Herrschaft revient en 2008 avec cette fois-ci, son premier album 'Tesla', qui se veut plus accessible mais aussi plus abouti. Le temps pour nous de reprendre des nouvelles du groupe.

Qu'avez vous appris de vos concerts avec l'EP 'Architects' ?
MaX : Il n'y a pas eu de réelle tournée ! La finition du nouvel album a vampirisé la fin 2007 et le début 2008. On essaie donc de rattraper cela et de nous consacrer plus au live cette année. Ceci mis à part, la diffusion de 'Architects' nous a apporté beaucoup de bonnes choses en termes de retours, et de contacts intéressants.

Parlez-moi de l'évolution de votre musique sur cet album.
MaX : Il y a eu deux évolutions. Nous avons écrit 'Tesla' comme le développement direct d''Architects', aussi bien au niveau du concept que dans la vision hybride electro et metal. Mais la taille de l'album aidant, on a pu montrer autant de facettes d'Herrschaft qu'il y a de morceaux, ce qui fait découvrir, je pense, de nouvelles sonorités à ceux qui l'ont écouté.
Zoé : Techniquement, des choses ont évolué depuis l'EP et c'est normal. Le son est moins brut de fonderie, la production plus grosse et M.X. en a profité pour travailler des voix plus diverses. Mais le style musical lui n'a pas changé. Globalement, cela donne un aspect plus abouti à notre musique sans renier l'esprit d''Architects of the Humanicide'.

Que cache le nom Tesla ? Certains y ont vu l'invention de la lumière électrique.
Zoé : Sans rire !
MaX : On ne peut pas gagner à tous les coups. Moi, cela me plaît : nous sommes parfois friands d'infos sur notre monde, car on aime bien récolter les interprétations des autres. Comme un reflet de miroir qui t'en apprend et sur le monde, et sur toi-même. D'ailleurs, ton exemple est intéressant, car notre Tesla, c'est non pas l'invention mais la chute de la lumière, l'instant T qui précède les ténèbres. On n'est pas loin?

Quels sont les thèmes majeurs qu'il englobe ?
MaX : Le nom de Nikola Tesla, de part ses travaux, a été associé à de nombreux phénomènes et mesures électromagnétiques, aussi bien dans la science pure que dans la science-fiction. Nous avons juste personnifié un peu plus ce concept de champs magnétiques ravageurs en utilisant 'Le' Tesla, tout en gardant abstraite sa nature exacte. Et bien sûr le thème majeur de cette grande farce reste le même : deux regards sur l'humanité, l'un dans sa pleine apogée mégalo-maniaque, et l'autre, dans sa chute ridicule et ultime. Je te laisse deviner à quel moment placer le concept du Tesla là-dedans.
Zoé : Les deux histoires regardent vers le même point d'ancrage. L'une vers le futur, l'autre regrette amèrement son passé. Et nous, on essaie d'observer comment chacun évolue dans son contexte simultanément. Il faut imaginer cela comme un Split Screen qui compare ces deux histoires de la même civilisation au même endroit, mais a des instants différents.

Pouvez-vous revenir sur chaque morceau pour nous révéler leur substantifique moelle ?
MaX : Pas facile. Mais on va le faire pour toi ! Allez, on va se lâcher un peu ! Quelque part ça va obliger les gens à écouter l'album en même temps qu'ils lisent l'interview.

01. Valliant
MaX : Premier titre, 'rentre dedans' et pêchu. Pas complexe, symbolique de la civilisation fière et maîtresse de son destin, et commençant déjà à oublier ses erreurs. Une mise en bouche simple et efficace, j'aime.
Zoé : Sûrement mon préféré, bête et méchant, un riff qui bourre, une structure accessible. Une introduction et mise en bouche aussi kitsch qu'efficace.

02. Human Soul
MaX : Une ode à la désincarnation digitale. Ce titre date de l'époque d'Architects et aurait pu, à quelques semaines près, en faire partie. C'est donc un des deux morceaux qui sont en lien direct avec l'esprit du premier EP. MX a eu du mal à tout chanter sans s'étouffer, mais au final c'est un bon mélange d'electro kitchouille, de guitares basiques et de voix brutales. Très représentatif d'Herrschaft en tout cas.

03. The Grand Architects
Zoé : Aaah. Gros morceau, au contraire de 'Human Soul', c'est un des derniers morceaux composés, et faisant partie des moins accessibles. J'en suis très fier, ça se voulait intelligent et complexe, au final ça l'est pas du tout mais ça marche quand même ! Une des grosses pièces maîtresse de la galette à mon avis.
MaX : Pour nous c'est la contrepartie de nos compositions plus dancefloor. Je serais tenté de dire que c'est surtout la faute à Zoé, mais en fait, non, on fait autant de trucs chelous que dancefloor tous les deux. En plus c'est moi qui voulais du piano à la fin.

04. Under Perfect Control 
MaX : Morceau au départ très basique, sur lequel on a ajouté des éléments petit à petit. Il y a pas mal de notes au final, beaucoup plus qu'au départ en tout cas ! Pour la petite anecdote, le sample de 'discours' est entièrement fait à la main à partir de voix de synthèse, je trouve le rendu terrible. La guitare acoustique du début est aussi entièrement faite à la main, mais ça c'est moins bien [rires] !
Zoé : Ahah ! Celui sur lequel j'ai le plus de regrets, et notamment sur le fait qu'il soit sur l'album ! Non franchement ça doit être le moins bon, mais j'ai eu beaucoup de retours positifs sur ce titre en particulier pourtant. Étrange mais c'est tant mieux !

05. The Defenders
MaX : Au niveau du concept, c'est l'armée, instrument au départ fait pour repousser un ennemi extérieur illusoire, et qui n'est en fait qu'un outil de propagande, d'oppression et de contrôle. Tentative de morceau dancefloor basique, avec passage lourd au milieu pour varier. Mouais, c'est pas mal mais plus je réécoute, plus elle m'horripile. Je pense qu'on peut faire beaucoup mieux.
Zoé : Ah ? J'aime bien comme ça, presque black metallisant sur les bords. J'ai beaucoup insulté MaX à cause de ça au départ. Mais finalement ça fonctionne. Sur un titre. Un.

06. Tesla 
MaX : Ah ! Mon préféré ! Il scinde l'album en deux, laissant les thèmes de la civilisation grandiose et abordant la destruction de l'homme. Les différents changements de tempo et les synthés y donnent une ambiance éthérée, et on y entend la voix claire et screamée de Sarah (The Outburst). Malgré plusieurs phases enchaînées, le morceau reste assez court et déstructuré, comme une transition. C'est exactement ce qu'on voulait et c'est pourquoi il est au centre de l'album. Naturellement, on lui a donc donné le nom de l'album. Il représente tout simplement l'apocalypse.
Zoé : Oui, la structure ressemble à rien, en plein milieu ça passe à autre chose. Pour la petite histoire, on n'a pas vraiment enregistré Sarah sur ce morceau à la base. On l'a faite venir en studio avec un truc qui avait quasi rien à voir, qu'elle avait jamais entendu avant. Alors j'ai ouvert le micro d'ordre et je lui ai dit 'vas y, trouve-moi des vocalises orientales la dessus'. La pauvre, elle s'est bien défendue ! C'est qu'après cette séance qu'on a repris le morceau à zéro et qu'on l'a défoncé pour en faire un autre truc sans vraiment se soucier de savoir si les vocalises de Sarah colleraient toujours dessus. Drôle !

07. Nemesis 
MaX :
Ça y est ! On entre dans la partie sombre. Il fallait marquer une pause à cet endroit, et le rythme plus lent de Nemesis convenait parfaitement. En fait, c'est dur d'arrêter de beugler ! Mais il reste un des morceaux les plus tristes, empreints de désespoir, de l'album. On va continuer à travailler ce genre d'ambiances dans le futur. 
Zoé : Tellement dur d'arrêter de beugler qu'on a dû cacher à MX qu'on faisait ce morceau en cachette et qu'il serait sur la tracklist finale. Il est pas content ! (rires).

08. I am the One
Zoé : Ah ! Ça, c'est l'autre tube de l'album !
MaX : Que dire sur ce morceau à part 'Un mars, et ça repart !'. C'est l'idée. Pour ma part, je suis fier de ce morceau rythmé mais avec une fin sombre, représentative de notre mix Metal et Dark Electro. Efficace sans être trop simpliste avec une ambiance propre.

09. Chaostructure
MaX : Tout le monde compare ce morceau à 'Feuer Frei' de Rammstein. C'est vrai, en fait ! La voix est plus typée Hardcore, le morceau est globalement plus metal, avec des harmoniques partout, quelques blips qui traînent mais ne sont pas tant intégrés au morceau, ça change !
Zoé : 'Feuer Frei'... J'avais pas fait le rapprochement avant qu'on m'en parle.
MaX : Attention ! c'est quand même le seul morceau où l'on ne fait pas que des mesures en 4/4. C'est à noter, merde. C'est pas Rammstein qui ferait ça.

10. Apocalypse child
MaX : Deuxième morceau issu de 'l'après-Architects'. Du Dancefloor avec une petite teinte emo et des blips kitschs, encore une fois très représentatif de ce que l'on sait faire.
Zoé : Et surtout du chant clair !

11. Vortex
MaX : Celle-là, c'est notre bébé. La plus bizarre peut-être avec 'The Grand Architects'. On s'est lâchés et notre station de mix l'a bien vue. On a failli louper les délais de l'album à cause des plantages et bugs sur Vortex.
Zoé : Trop de pistes, trop de bugs ! Il y a plus de 50 instrus là-dessus !
MaX : Comme on ne voulait pas refaire un deuxième 'De Flammes et d'Ombres', Vortex était le morceau prédestiné à clôturer l'album depuis le début, violent, mais empreint de toute notre noirceur. Et il y a même une surprise à la fin du morceau !

Parlons un peu du visuel de l'album.
MaX : C'est comme un magnum. L'auteur est anglais et s'appelle Matthew Vickerstaff, de la team Darwave Art studio (www.darkwaveart.co.uk). Nous l'avons contacté par le biais de notre label et il nous a fait ce travail sur mesure, créant graphismes et couleurs en respectant l'alternance liée à notre concept et en le disposant de manière cohérente. C'est la seule directive qu'il avait et finalement nous sommes très satisfaits de ce travail, surtout dans les délais qui lui ont été impartis ! Pour tout te dire nous étions un peu nerveux de déléguer cette partie graphique hors du groupe, de manière générale nous préférons garder un contrôle total sur les aspects visuels et musicaux. Mais Matthew a vraiment relevé le challenge, tout en étant créatif et ouvert à nos critiques.

Comment l'album a-t-il été accueilli ?
MaX : Les gens nous adulent, nous donnent leur corps et organisent des sacrifices rituels à notre gloire. Sinon, la plupart des chroniques sont positives ou très positives, et reconnaissent l'effort de diversité qui ont été faits, ne nous considèrent pas comme un énième groupe d'électro metal. C'est notre plus grande victoire. On arrive même à plaire à quelques obtus du metal extrême et nous avons bien sûr notre petit groupe de détracteurs décérébrés qui nous chient dessus. Tout est parfait, ce qui est important pour nous est de ne pas laisser indifférent.

Futurs projets musicaux ? Sorties ?
MaX : Nous avons trois projets pour fin 2008 : récupérer des derniers mois et profiter un peu de la sortie de l'album, faire un maximum de concerts et si nous arrivons à ne pas nous étriper avant, il se peut que nous commencions à travailler sur le prochain album fin 2008, début 2009. La sortie de 'Tesla' nous a tous apporté une motivation supplémentaire et plein de nouvelles idées, mais il ne faut rien presser et je me force à prendre du recul afin de recharger les batteries. Je ne veux pas me lancer trop vite dans un nouvel album, sans considérer à quel concept et à quel 'monde' il va appartenir. Nous avons donc du travail. De plus Zoé et moi avons plein d'idées pour des projets musicaux parallèles sur lesquels nous aimerions avancer. Ça promet une année 2009 bien remplie !

Interview réalisée le 14 juin 2008 par Erick